Société canadienne d'hypothèques et de logement

Défi d’offre de logement : 3e cycle - Accès Nord

Retour aux défis
challenge banner

Évaluateurs

Portrait of Susane Havelka

Susane Havelka

Susane Havelka est architecte et boursière postdoctorale à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Ses recherches couvrent les domaines social, économique et technique dans le but d’élaborer et d’établir des stratégies de logement durables et adaptées à la culture au moyen de méthodes de mobilisation communautaire et de collaboration. Elle se spécialise dans la construction dans les climats extrêmes à l’aide de matériaux appropriés et de technologies et de méthodes de construction simples et durables. Après avoir étudié en génie et en design au MIT et en architecture à l’Université Columbia, elle a travaillé pendant 20 ans dans des cabinets d’architectes à Osaka, Toronto, New York, Berlin et Prague afin de relever une grande variété de défis créatifs en matière de logement. Elle a reçu un doctorat de l’Université McGill après une thèse de recherche sur la construction d’une tradition florissante d’autoconstruction dans l’Arctique de l’Est du Canada. Depuis, Mme Havelka s’est efforcée de favoriser la mise en place de méthodes de construction abordables et adaptées qui font usage de ressources locales tout en tirant parti de l’expertise traditionnelle et d’une culture d’autoconstruction bien établie. Avec le Minimum Cost Housing Group de l’Université McGill, son travail avec la communauté de Kuujjuaq a mené à un Prix national de design urbain. En tant que boursière postdoctorale en recherche, elle examine les liens entre l’autoconstruction et le bien-être dans les collectivités nordiques éloignées du Groenland et du Canada. Mme Havelka est actuellement co-chercheuse sur deux projets de recherche pancanadiens avec le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), la SCHL et ArcticNet visant à éliminer l’insécurité en matière de logement dans le Nord.

Portrait of Susane Havelka

Bonita Nowell

Bonita Nowell est une collaboratrice primée, gestionnaire des politiques publiques et de programmes d’études postsecondaires, une professionnelle chevronnée et une experte des questions liées au Nord dans les domaines de l’approvisionnement du secteur public, de la gestion de la chaîne d’approvisionnement et de la gestion de programmes. Son expérience et ses titres d’acheteuse agréée et de professionnelle en gestion de la chaîne d’approvisionnement (PGCA) en sont la preuve. Elle est une historienne de la famille et une Autochtone du Nord de sixième génération.

Mme Nowell aide les organisations à réussir en faisant preuve de compassion et en visant l’excellence. Elle est membre professionnelle de Chaîne d’approvisionnement Canada et du Project Management Institute, et elle met à profit ses forces créatives dans des activités de planification. De plus, elle joue un rôle de leader dans la profession de PGCA au Canada, représentant les trois territoires du Nord à titre de présidente des territoires du Nord de Chaîne d’approvisionnement et de membre du Conseil de la Fédération.

Son histoire est présentée dans le numéro d’octobre 2021 du Supply Professional Magazine https://www.supplypro.ca/digital-archive/october-2021/

Peter Kondos

Boualem Ouazia, Ph. D.

Boualem Ouazia est agent principal de recherche au Conseil national de recherches Canada (CNRC) et possède une solide expertise dans les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC), ainsi que de la qualité de l’air intérieur pour les immeubles résidentiels et commerciaux. Il a dirigé plusieurs projets de recherche et projets de recherche-développement appliqués (plus de 45) liés aux systèmes de CVC, aux systèmes de ventilation et de distribution d’air, aux systèmes de ventilation à récupération de chaleur et d’énergie, au logement dans le Nord, au confort thermique, aux interventions sur le terrain et aux techniques de surveillance. M. Ouazia été responsable des infrastructures communautaires pour le programme Arctique du CNRC (2015-2020) et a dirigé la recherche sur la ventilation des logements dans le Nord, et il est maintenant responsable technique du logement pour le nouveau programme Défi « L’Arctique et le Nord » du CNRC. Il est très actif sur la scène nationale et internationale grâce à un dossier de publications très fourni et à une gamme complète d’activités de transfert technologique.

Portrait of Gerald Anderson

Gerald Anderson

Gerald Anderson possède plus de 40 ans d’expérience de travail au sein du gouvernement fédéral, de son secteur d’activité et du Marine Institute de l’Université Memorial de Terre-Neuve-et-Labrador. En 2018, il a pris sa retraite du poste de directeur du développement et de la mobilisation au Marine Institute (bureau du vice-président), où il était responsable du développement des affaires, des relations gouvernementales, de la mobilisation du public, des affaires du Nord (région circumpolaire), des affaires autochtones, des relations avec les diplômés et de l’avancement (collectes de fonds).

Il a beaucoup voyagé pour le Marine Institute, notamment dans le Nord canadien, dans tous les pays circumpolaires, ainsi qu’aux États-Unis, en Europe, en Asie, en Afrique (de façon limitée), en Amérique centrale, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. De 2015 jusqu’à sa retraite en 2018, il a été vice-président (Autochtones) de l’Université de l’Arctique, un réseau universitaire comptant 180 membres.

En 2015, il a reçu le Prix Indspire (anciennement appelé le Prix national du leadership des Premières Nations). Il est ambassadeur du Prix Inspiration Arctique. M. Anderson possède une expertise en gouvernance acquise dans plusieurs conseils d’administration, où il a siégé et continue de siéger. Il vient de terminer un mandat de cinq ans au conseil d’administration de Savoir polaire Canada et est actuellement membre du conseil d’administration de SmartICE et commissaire à la commission des nominations indépendante de Terre-Neuve-et-Labrador.

Portrait of Oliver Drerup

Oliver Drerup

Oliver Drerup est l’un des experts les plus expérimentés au pays et à l’étranger dans la promotion de l’innovation et des pratiques exemplaires en matière de conception, de construction et de rénovation de logements. Il a passé plus de cinq décennies à remettre en question les pratiques traditionnelles du secteur et à promouvoir de meilleures méthodes pour créer des logements plus écoénergétiques, confortables, sains et durables. Il possède une vaste expérience internationale et une capacité confirmée de travailler efficacement et de façon créative avec les constructeurs, les promoteurs, les associations professionnelles et du secteur, les organismes de recherche, les différents ordres de gouvernement, les organismes de réglementation et les établissements d’enseignement.

Il est membre fondateur du conseil d’administration du Cold Climate Housing Research Centre de Fairbanks, en Alaska, et il a été l’un des premiers formateurs du programme The Alaska Craftsman Home. M. Drerup a mis en œuvre des projets de construction et des activités de formation partout dans le Nord canadien. Tout récemment, il a participé à une évaluation des besoins en matière de logement pour le gouvernement du Nunatsiavut.

Portrait of Oliver Drerup

Stephen van Dine

Stephen Van Dine est premier vice-président principal de la gouvernance du secteur public à l’Institut sur la gouvernance. Son rôle consiste à superviser les pratiques générales de gouvernance de l’Institut dans le secteur public, ce qui comprend la consultation sur la gouvernance, la recherche sur les principes et les pratiques de gouvernance publique et l’instruction.

Né à Lunenburg (Nouvelle-Écosse), il a fait ses études secondaires dans les Territoires du Nord-Ouest et a commencé sa carrière en tant que planificateur communautaire à la Ville de Yellowknife, puis au ministère des Affaires municipales et communautaires du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest. En 1997, il a commencé à travailler au bureau régional de Yellowknife d’Affaires autochtones et du Nord du Canada, avant de déménager dans la région de la capitale nationale en 2002. Depuis, il a dirigé un certain nombre d’initiatives liées aux programmes, aux politiques et au développement durable prévu par la loi en ce qui concerne la gouvernance dans le Nord, l’Arctique et le transfert des responsabilités en matière de gestion des terres et des ressources dans les Territoires du Nord-Ouest, la mise en œuvre et la modification du programme Nutrition Nord Canada et de la Déclaration de l’Inuit Nunangat. Il a également supervisé la construction de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique et appuyé la loi visant à établir Savoir polaire Canada. Il a joué le rôle de champion pour le Comité pour l’avancement de l’emploi autochtone d’Affaires autochtones et du Nord du Canada. Plus récemment, il a travaillé à l’élaboration d’une stratégie de durabilité des actifs à long terme pour l’Agence Parcs Canada et a supervisé les fonctions internes essentielles en ce qui concerne la technologie de l’information, le Cabinet, les activités réglementaires, la gestion des actifs et la sécurité.

M. Van Dine est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’Université Queen’s et d’un diplôme en urbanisme et en planification régionale de l’Université Ryerson. Il a récemment obtenu un certificat de direction en énergie et en environnement de la Kennedy School of Government de l’Université Harvard.

Shashi

Shashi Shahi, Ph. D.

La recherche de M. Shashi Shahi porte sur les enjeux liés à la chaîne d’approvisionnement et à la gestion des opérations dans l’industrie canadienne, en mettant l’accent sur la gestion des incertitudes liées à l’offre et à la demande au moyen de modèles d’optimisation fondés sur la simulation. Il se spécialise dans l’intégration de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et étudie l’impact des pratiques durables de gestion de la chaîne d’approvisionnement sur le rendement des entreprises. Ses travaux de recherche sur la gestion durable de la chaîne d’approvisionnement avec les communautés des Premières Nations sont axés sur l’élaboration de modèles de simulation de l’énergie renouvelable pour leur développement économique, en veillant à la durabilité environnementale et à l’acceptation par la société. Il a élaboré des modèles de gestion des opérations relatives à la méthode d’enveloppement des données d’amorçage pour analyser l’efficacité technique relative et comprendre les méta-catégories intrasectorielles dans les secteurs industriels canadiens. Ses recherches actuelles sont axées sur l’intégration de modèles quantitatifs et qualitatifs de gestion durable de la chaîne d’approvisionnement à des réseaux de neurones artificiels pour obtenir la meilleure modélisation du rendement de l’industrie. À l’Université du Yukon, M. Shahi travaille à résoudre des problèmes commerciaux uniques dans le Nord, à soutenir l’innovation locale, à accroître la capacité de recherche des étudiants et à bâtir un Nord plus fort et plus résilient. Il a élaboré des modèles de moyenne mobile intégrée autorégressive, de correction vectorielle d’erreur et de réseau de neurones artificiels pour la prévision de la demande de main-d’œuvre dans le territoire du Yukon.

Portrait of Sheila Downer

Sheila Downer

Sheila Downer, candidate à la maîtrise en gestion technologique (2022) à l’Université Memorial de Terre-Neuve, vit et travaille au Labrador depuis plus de 37 ans et est une ardente défenseure du développement des collectivités rurales, nordiques et côtières. Elle a travaillé au sein d’une équipe couvrant l’ensemble du Labrador pour acquérir des connaissances, des compétences et des outils locaux efficaces afin de soutenir la façon dont les gens vivent, travaillent et font des affaires dans les collectivités du Nord. Elle a également participé activement à un large éventail d’organismes communautaires, régionaux et internationaux. Son travail a principalement été axé sur les secteurs des municipalités, des affaires, de l’éducation, de la santé, du tourisme et du développement régional du Labrador et a été soutenu par son expérience en matière de partenariats de projet, de développement de réseaux régionaux et de services de technologies de l’information et de la communication à l’échelle internationale. Elle travaille actuellement au Harris Centre de l’Université Memorial de Terre-Neuve et à l’Office of Public Engagement en tant qu’agente de liaison stratégique pour le Nord, et elle est également vice-présidente des finances, du développement et de la mobilisation pour l’Université de l’Arctique. Mme Downer a été reconnue comme l’une des 50 meilleures PDG du Canada atlantique et jour un rôle actif de leader dans de nombreuses activités bénévoles à l’échelle locale, régionale et provinciale, y compris SmartICE, l’International Grenfell Association, Labrador North Chamber of Commerce et le comité consultatif de l’Institute of Island Studies de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

Portrait of Carly van de Pol

Carly van de Pol

Carly van de Pol est une professionnelle accomplie de la chaîne d’approvisionnement qui compte plus de 20 années d’expérience dans divers secteurs. Elle s’efforce actuellement d’aider les entreprises en démarrage à mettre en place leurs processus de chaîne d’approvisionnement et d’aider les entreprises établies à déterminer et à mettre en œuvre des améliorations en matière d’efficacité. Elle est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires et d’un baccalauréat en commerce international, et elle a obtenu une certification en logistique, en transport et en distribution de l’Association for Supply Chain Management.

Elle vit à Grande Prairie (Alberta) et aime faire de la randonnée dans les magnifiques Rocheuses et du kayak dans les nombreux lacs de la région.

Portrait of Andy Moorhouse

Andy Moorhouse

Andy Moorhouse a joué un rôle de leader dans divers postes pendant plus de 20 ans, a géré des groupes sous la direction d’un organisme sans but lucratif, a été élu à divers titres, notamment comme maire du village nordique d’Inukjuak, qui compte une population de plus de 1 800 habitants. Il a conçu, élaboré et géré des programmes dont le financement annuel s’élève à plus de 10 millions de dollars. À l’heure actuelle, il est vice-président à la direction et responsable du développement économique de la Société Makivik, où il gère les possibilités de développement économique au Nunavik et établit le réseau de soutien pour le milieu des affaires afin d’assurer la réussite dans un environnement difficile. Il a également été directeur général du Centre de Santé Inuulitsivik, où il gérait un hôpital central à Puvirnituq et six centres locaux de services communautaires (CLSC) satellites sur la côte de la baie d’Hudson, de Kuujjuarapik jusqu’à Salluit. M. Moorhouse gérait alors un effectif combiné de plus de 1 000 personnes avec un budget de fonctionnement de plus de 140 millions de dollars.

Il relève les défis avec dynamisme et rassemble les solutions possibles pour s’assurer que la meilleure option est résumée et mise en œuvre. Il est compétent et prêt à travailler avec les autres. Il va au-delà des attentes pour effectuer le travail de façon efficace et efficiente.

Passionné de chasse, il aime faire du camping sauvage selon un mode de vie de subsistance. Il a adopté un mode de vie partiellement traditionnel où la nourriture sauvage est une source importante de son alimentation, et il enseigne à ses enfants le mode de vie traditionnel qu’il a appris de sa famille et de ses amis.

Portrait of Kayhan Nadji

Kayhan Nadji

M. Kayhan Nadji est titulaire d’une maîtrise en architecture et urbanisme et possède de nombreuses années d’expérience en conception architecturale, en urbanisme et en gestion et administration de projet.

Contribution à l’architecture dans le Nord

Établi à Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest) et exerçant ses activités dans l’une des régions les plus éloignées du monde, il se passionne pour la création de concepts qui respectent la culture et les traditions locales. Il travaille régulièrement avec des communautés autochtones éloignées afin de créer des espaces où elles peuvent travailler confortablement pour atteindre leurs objectifs. Il a consacré beaucoup de temps à apprendre à connaître la culture unique des communautés autochtones au cours des 30 dernières années et à intégrer l’architecture autochtone à l’architecture contemporaine.

Prix d’excellence en architecture

Sa conception Tipi House a remporté un prix national du mérite, organisé par le magazine Design Exchange, en 2000, ainsi que le prix régional du mérite en 2013 pour la conception de la place communautaire Sombak’e à Yellowknife. Sa passion pour la culture autochtone a contribué à l’atteinte de normes élevées en matière de conception pour de nombreuses communautés autochtones du Nord.

Portrait of Kayhan Nadji

Judith Bosire

Judith Bosire est économiste et possède plus de 10 années d’expérience dans la prestation de conseils stratégiques, de travaux de recherche et d’analyses aux gouvernements, aux organismes, aux associations, au secteur privé et aux communautés autochtones sur des enjeux qui se situent à l’intersection des politiques, du développement social et économique et de la stratégie.

Vivant à Iqaluit (Nunavut), elle est actuellement directrice régionale des opérations de l’Agence canadienne de développement économique du Nord, où elle supervise et met en œuvre des projets et d’autres initiatives pour soutenir le développement économique dans l’ensemble du Nunavut.

Parmi ses expériences professionnelles antérieures, mentionnons qu’elle a été économiste principale responsable d’équipes dans l’ensemble de la plateforme nationale pour la réalisation de projets de grande envergure chez Deloitte Canada. Elle a travaillé en tant que conseillère en économie fournissant des services de recherche et de consultation au gouvernement, au secteur privé et aux communautés autochtones chez MNP. Elle a été chercheuse socio-économique soutenant les communautés et les gouvernements autochtones dans le cadre d’initiatives de développement économique au sein du Firelight Group. Elle a aussi travaillé pour Merrill Lynch, à Wall Street.

Grâce à une expérience confirmée de la gestion d’initiatives régionales et nationales axées sur l’état de l’économie canadienne et à une expérience de travail sur les enjeux de développement économique dans le Nord, elle apporte son expertise en offrant une perspective économique aux enjeux qui touchent les régions éloignées et les communautés autochtones uniques du Nunavut et du Nord canadien.

Elle siège également à divers conseils d’administration au Canada et à diverses tables de discussion sectorielles et fédérales sur le développement économique du Nunavut, dont le Nunavut Labour Market Forum, les webinaires de l’Association des promoteurs économiques du Nunavut et le groupe d’experts EntrepreNorth.

Portrait of Kayhan Nadji

Sandra Turner

Sandra Turner possède plus de 30 années d’expérience directe dans le domaine du logement dans les territoires du Nord canadien. Elle a commencé sa carrière dans le district de Baffin, au Nunavut, en 1990, puis dans le district du Slave Sud, où elle gérait les programmes et leur application directe. Elle a ensuite travaillé au siège social de la Société d’habitation des Territoires du Nord-Ouest, où elle a contribué à l’élaboration de programmes et de politiques. En 1998, elle est devenue la première représentante de la SCHL pour les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut, représentant tous les secteurs d’activité. Elle a mis en œuvre des programmes dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement dans les trois territoires, jusqu’à son départ à la retraite en 2020. Elle représente maintenant le Nord au conseil d’administration du Community Housing Transformation Fund et au sein de conseils d’administration locaux, et occupe un poste à temps partiel à titre de directrice générale des Jeux olympiques spéciaux dans la région du Nord-Ouest, dans sa collectivité natale de Yellowknife.

Portrait of Madeleine Redfern

Madeleine Redfern

Madeleine Redfern est une femme autochtone qui oeuvre dans les domaines de la haute technologie et de l’innovation. Elle se consacre activement aux technologies transformatrices dans les domaines des télécommunications, des transports et de l’énergie. À l’heure actuelle, Madeleine est présidente de l’Association des femmes inuites du Nunavut, présidente du Ajungi Consulting Group, présidente de la Commission des services juridiques du Nunavut, conseillère auprès des Laboratoires Nucléaires Canadiens, membre du conseil d’administration de la Fondation Trudeau (ancienne mentor de la Fondation Trudeau), coprésidente pour le Gordon Munk Arctic Security Program et membre du conseil d’administration de Maliiganik Legal Aid. Madeleine est originaire d’Iqaluit, au Nunavut, et elle est diplômée de la Faculté de droit Akitsiraq et détient un baccalauréat en droit de l’Université de Victoria. Elle a été la première Inuite à obtenir un poste de juge à la Cour suprême du Canada.

En tant que femme d’affaires et ardente défenseure sociale des initiatives transformatrices, Madeleine a beaucoup d’expérience en matière de gouvernance et de bénévolat au sein d’organisations autochtones et inuites, y compris, sans toutefois s’y limiter, l’Inuit Non-Profit Housing Corporation, le Tungasuvvingat Inuit Community Centre, et elle est l’une des membres fondateurs du Wabano Aboriginal Health Centre et du Inuit Head Start à Ottawa. Madeleine a également été directrice générale de la Commission de vérité du Qikiqtani, une commission qui a examiné les « effets des politiques du gouvernement fédéral sur les Inuits de l’Arctique de l’Est » entre les années 1950 et 1980.

Par ses efforts pour la défense des droits, son travail de gouvernance et son expérience professionnelle, Madeleine a démontré son dévouement et sa passion pour l’élaboration et la prestation de programmes d’aide aux Autochtones, aux Inuits, aux personnes vivant dans le Nord et à l’ensemble de la population canadienne qui reflètent leurs valeurs, leurs besoins et leurs priorités. Madeleine a reçu le Prix Indspire pour service public afin de souligner son travail acharné, son engagement et ses contributions.

Détails du défi

Dates importantes

  • Lancement : 23 février 2022
  • Présentations initiales : 23 juin 2022, 14h (HNE)
  • Présélection : Septembre 2022
  • Présentations finales pour l’étape 2 : Septembre 2023
  • Annonce des solutions financées : Novembre 2023

Affectation du financement

  • Étape 1 – Financement pour l’élaboration de prototypes : Les équipes présélectionnées recevront chacune jusqu’à 250 000 $
  • Étape 2 – Financement pour la mise en œuvre : Les demandeurs dont les solutions ont été sélectionnées se partageront une enveloppe de 75 millions de dollars

Qui peut participer?

Le demandeur principal doit être une personne morale dûment constituée dont l’existence est valable au Canada, par exemple :

  • professionnels de la chaîne d’approvisionnement;
  • organismes à but lucratif et sans but lucratif (c.-à-d. entreprises, associations, centres de recherche);
  • gouvernements, organisations et groupes autochtones;
  • établissements d’enseignement postsecondaire canadiens;
  • gouvernements (provinciaux, territoriaux, autochtones, municipaux, locaux et régionaux);
  • équipes composées de divers participants.

* Tous les participants doivent être affiliés à une organisation légalement constituée.