Société canadienne d'hypothèques et de logement

Défi d’offre de logement

Retour aux défis
challenge banner

À propos

L’abordabilité du logement, ça compte 

Tout le monde au Canada a droit à un logement qui est abordable et qui répond à ses besoins. Néanmoins, de nombreux Canadiens ont de la difficulté à trouver, à conserver et à se payer un logement, car le manque d’offre dans les villes, conjugué à la forte demande, peut faire monter les prix.

En 2016, 2,9 millions de ménages consacraient plus de 30 % de leur revenu brut au logement. Parmi ces ménages, 1,5 million avait des besoins impérieux en matière de logement. Selon les estimations, d’ici 2030, 2,1 millions de ménages supplémentaires auront besoin d’un chez-soi.

Pourquoi un Défi d’offre de logement?

Les défis constituent un moyen efficace de s’attaquer à des problèmes complexes dans des circonstances où l’objectif est clair, mais la voie à suivre pour l’atteindre ne l’est pas. Compte tenu du potentiel d’innovation dans le système de logement, le Défi d’offre de logement offre aux innovateurs l’occasion de présenter des solutions perturbatrices susceptibles de faire changer les choses. 

  • Un enjeu complexe avec un objectif clair :  II faut augmenter l’offre de logements abordables au Canada, mais il n’existe pas de solution unique pour répondre à ce besoin. Ce Défi est une occasion de résoudre un problème qui ne peut être résolu par une seule organisation.

  • Des solutions locales à des problèmes locaux :  Le Défi est un moyen efficace de susciter le changement à l’échelle locale et de mobiliser les participants afin qu’ils s’engagent à résoudre les problèmes dans leur région.

  • Offre de logements à l’échelle nationale :  Les différents cycles du Défi mettront en lumière des solutions d’offre de logements qui peuvent être transposées à l’échelle nationale et d’autres qui peuvent être reproduites dans diverses municipalités.

  • Travailler ensemble :  Le Défi est une occasion de réunir les participants du secteur du logement pour favoriser la collaboration et les partenariats.

  • Nouvelles perspectives : Le Défi fait appel à de nouveaux participants et fournit un environnement qui encourage et récompense l’innovation.

Sujets de défis potentiels

Le Défi d’offre de logement remettra jusqu’à 300 millions de dollars en financement dans le cadre d’une série de défis uniques sur différents sujets pendant une période de cinq ans. Plus de détails seront disponibles lors du lancement de chaque cycle.

  • Premier Cycle: Fondé sur les données [ouvert!]

Prochains Cycles*

  • Logements dans le nord
  • Obstacles à l’aménagement
  • Technologies de construction
  • Solutions de mise à l’échelle
  • Perception du public à l’égard de l’aménagement de logements neufs

* les dates sont à confirmer et les sujets sont susceptibles d'être modifiés

Enjeux et tendances relevés

La Société canadienne d’hypothèques et de logement a relevé quelques-uns des principaux enjeux et tendances qui influent sur l’offre de logements au Canada, ce qui a façonné l’élaboration des différents cycles du Défi. Des consultations auprès des intervenants et des experts nous ont permis de mieux comprendre ces enjeux, notamment :

  • Support pour la densification urbaine
  • La productivité dans le secteur de la construction
  • Peu de données sur la disponibilité et la valeur des terrains
  • Longs processus d’approbation et délais
  • Contraintes liées à la disponibilité des terrains
  • Absence de modes d’occupation flexibles
  • Harmoniser l’infrastructure urbaine et les plans en matière de logement
  • Incitatifs contradictoires pour la création d’une nouvelle offre

Favoriser la densification urbaine

L’accroissement de la densification dans nos villes constitue une partie essentielle de l’augmentation de l’offre de logements. Des administrations municipales et provinciales de partout au Canada prennent des mesures pour combattre l’étalement urbain; cependant, on ignore si le processus de densification atteint son potentiel. Définir le niveau « approprié » de densité de population dans les centres urbains demeure une tâche difficile. Dans certains cas, la résistance du public crée un obstacle supplémentaire à l’accroissement de la densité.

Inefficacités de la construction

Le coût pour construire de nouvelles habitations comprend le coût du terrain sur lequel elles sont bâties et le coût des matériaux et de la main-d’œuvre pour construire la structure. Même si la productivité du secteur de la construction, établie en fonction de ces données, a été très constante au fil du temps, un domaine d’intérêt potentiel pour un défi pourrait être de réaliser des gains d’efficacité grâce à des méthodes novatrices comme, par exemple, la préfabrication, l’impression 3D et l’usage de matériaux, etc., qui pourraient être appliquées dans des secteurs touchés par des contraintes de l’offre de logements afin d’améliorer la productivité de la construction.

Peu de données sur la disponibilité et la valeur des terrains

Les prix des terrains sont essentiels pour bien comprendre les économies urbaines. Ils reflètent la demande globale de logements, mais ils dépendent aussi de facteurs comme la proximité des infrastructures et la réglementation. Au Canada, on dispose actuellement d’une quantité limitée de données transparentes et ouvertes sur la propriété et les prix des terrains (avec certaines exceptions dans quelques provinces).

Longs processus d’approbation et délais

La construction de logements peut être un long processus. Dans bien des cas, les retards de construction sont causés par les processus administratifs pour obtenir l’approbation pour un nouvel aménagement ou un réaménagement. Il peut aussi y avoir des retards dans la mise en place d’infrastructures appropriées. Ces décalages peuvent créer davantage d’incertitude pour l’offre de logements et réduire la rapidité avec laquelle l’offre réagit aux hausses de prix. Ils peuvent aussi contribuer directement à l’augmentation des prix. Cet obstacle est fortement lié aux contextes locaux et aux processus de planification qui diffèrent grandement d’une municipalité à l’autre au pays.

Contraintes liées à la disponibilité des terrains

La disponibilité limitée des terrains constitue un facteur clé qui contribue à limiter l’offre de logements dans bon nombre de marchés. Les caractéristiques d’ordre géographique et naturel, ainsi que les terrains pouvant être potentiellement aménagés pour des logements, mais qui sont zonés ou utilisés à d’autres fins, ont une incidence sur la disponibilité des terrains. Toutefois, l’offre de terrains peut aussi être limitée par des facteurs contrôlables, comme ceux de nature administrative, ou en faisant en sorte de sous-utiliser des terrains pendant de longues périodes (p. ex., des centres commerciaux vacants).

Absence de modes d’occupation flexibles

Le mode d’occupation désigne la façon dont un logement sera occupé. Il peut s’agir d’un logement locatif ou pour propriétaire-occupant. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une caractéristique de l’offre de logements, une propriété peut être construite en fonction d’un type d’occupation particulier. Le type d’occupation peut cependant changer; par exemple, un logement pour propriétaire-occupant peut être transféré au marché locatif. Le fait que les modes d’occupation puissent changer indique que l’innovation est possible à ce chapitre; toutefois, il reste à savoir si les immeubles ou concepts d’habitation existants peuvent se prêter aux innovations. Les choix limités en matière de modes d’occupation et de logements ont une grande incidence sur les populations vulnérables sur lesquelles la SNL met l’accent, comme les communautés racialisées, les personnes fuyant la violence et les aînés.

Discordances entre les infrastructures urbaines et les projets en matière de logements

Les choix en matière de logements sont souvent liés au temps nécessaire pour se rendre au travail et aux commodités locales. Pour beaucoup de gens, plus le transport pose problème, plus ils veulent habiter près de leur lieu de travail ou des services auxquels ils font appel régulièrement. Bien que de nombreuses administrations encouragent l’aménagement de logements près des transports en commun, le coût élevé de la construction d’infrastructures de transport limite, dans de nombreux cas, son prolongement en temps opportun dans plusieurs zones urbaines, ce qui a une incidence sur l’offre de logements.

Incitatifs contradictoires pour la création d’une nouvelle offre

Bon nombre de ces sujets interagissent, et il peut y avoir des tensions entre eux. Une municipalité disposant de politiques de densification vigoureuses peut néanmoins avoir de la difficulté à mettre en œuvre ces politiques en matière d’aménagement de logements neufs en raison de la demande du marché. Un nouvel aménagement à forte densité peut être réalisé principalement en périphérie des villes, où les réseaux de transport sont moins développés, ce qui entraîne des temps de déplacement plus longs et des coûts de déplacement plus élevés et fait contrepoids aux coûts de logement autrement plus bas. La mise en marché de logements neufs prend du temps et il peut y avoir un écart entre les désirs d’un segment démographique en évolution et le parc de logements disponibles.

Investir dans le changement

Le Défi relève d’Impact Canada et est piloté par la  la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), en collaboration avec l’Unité de l’impact et de l’innovation au Bureau du Conseil privé et Infrastructure Canada. Jusqu’à 300 millions de dollars seront distribués sur cinq ans dans le cadre des différents cycles du Défi.  

1er cycle : Fondé sur les données

Dates importantes

  • Lancement :  23 octobre 2020 
  • Présentations initiales :  janvier 2021
  • Annonce des finalistes :  février 2021
  • Soumissions finales :  septembre 2021
  • Annonce des proposants retenus : octobre 2021

Qui peut participer?

  • Organismes à but lucratif et sans but lucratif  
  • Organisations et groupes autochtones
  • Établissements d’enseignement postsecondaire canadiens  
  • Gouvernement (provincial, territorial, municipal, local et régional) 
  • Sociétés d’experts-conseils
  • Équipes composées de divers participants 

 

* Tous les participants doivent être affiliés à une organisation légalement constituée.

Affectation du financement

  • Étape 1 : Financement initial pour le prototypage -  25 finalistes recevront 100 000 $ chacun
  • Étape 2 : Financement de la mise en œuvre - Les finalistes choisis se partageront un financement de 22,5 millions de dollars

Ressources importantes