Société canadienne d'hypothèques et de logement

Défi d’offre de logement : 1e cycle - Fondé sur les données

Retour aux défis
challenge banner

Bénéficiaires

Comment en sommes-nous arrivés là?

  • Total de 136 solutions soumises.
  • 21 solutions présélectionnées, dont les candidats retenus recevront 200 000 $ chacun pour mettre à l’essai leur solution.
  • 14 finalistes se partageront un bloc de 22,5 millions de dollars pour commencer à mettre en œuvre leurs solutions dès aujourd’hui!

Financement de 14 solutions pour concrétiser leur idée

Le premier cycle du Défi d’offre de logement s’intitulait Fondé sur les données. Dans ce cycle, nous étions à la recherche de solutions de données qui améliorent la prise de décisions liées à l’offre de logements au Canada. Les demandeurs ont soumis des solutions technologiques ou des méthodologies qui peuvent améliorer la collecte, le partage, l’analyse et l’intégration des données et/ou leur présentation.

Dans ce processus en plusieurs étapes, les candidats ont progressé graduellement jusqu'à l'étape finale où ils ont reçu le financement final pour mettre en œuvre leur idée. Un panel d'évaluateurs a examiné chaque solution et l'a évaluée en fonction des critères du programme afin de déterminer les candidats retenus.

Ce processus d’évaluation rigoureux en deux étapes a permis de s’assurer que le Défi d’offre de logement finançait les meilleures solutions pour améliorer l’offre de logements.

À compter d’aujourd’hui, les bénéficiaires du financement de l’étape 2 amorceront le processus de mise en œuvre de ces solutions emballantes et signeront des ententes d'étape importante qui leur permettront de réaliser des progrès au cours des prochaines années.

Les bénéficiaires du financement de l’étape 2

Secrétariat à la santé et au développement social des Premières Nations du Manitoba (FNHSSM)

Base de données sur le logement eHealth du FNHSSM

Manitoba

Les Premières Nations n’ont pas accès à une base de données centralisée contenant de l’information sur le logement des Autochtones. Pour combler cette lacune, dans le cadre du premier cycle du Défi d’offre de logements, le Secrétariat à la santé et au développement social des Premières Nations du Manitoba a proposé une solution en plusieurs étapes pour créer une base de données sur le logement des Premières Nations qui sera accessible aux 63 Premières Nations du Manitoba. Cette base de données sur le logement est un outil d’application fondé sur l’information qui aide les communautés à élaborer et à soutenir des propositions et des projets visant à combler les lacunes et à résoudre l es problèmes liés au logement dans chacune de leurs régions.

Il s’agira d’un outil électronique consultable pour appuyer les propositions de logement, les infrastructures, l’aménagement de collectivités, l’entretien et l’éducation (entre autres). Le cadre de l’outil électronique reposera sur les piliers suivants : logement et éducation; recherche, politiques et aménagement de collectivités; offre de logements et accès coordonné.

Retour au sommet

Purpose Analytics

Surveillant des logements locatifs du marché bas de gamme

Ontario

Les ménages à faible revenu sont limités et sont obligés de compter sur le marché bas de gamme pour répondre à leurs besoins en matière de logement, car ils sont incapables d’accéder à un logement dans l’ensemble du continuum du logement. Les données empiriques indiquent que les logements abordables dans le marché bas de gamme sont lentement perdus et que les données disponibles pour faire face à cette crise potentielle sont limitées.

Dans le cadre du Défi d’offre de logement, Purpose Analytics créera le Surveillant des logements locatifs du marché bas de gamme pour suivre cette crise. Cela permettra de quantifier l’ampleur de l’enjeu et à déterminer où il est le plus aigu dans les grandes villes du Canada. Ces renseignements aideront les décideurs à établir des politiques ou à prendre des mesures directes.

Le Surveillant des logements locatifs du marché bas de gamme intégrera plusieurs ensembles de données pour estimer l’offre et l’emplacement de logements locatifs très abordables dans les régions urbaines. Les données modélisées seront accessibles aux utilisateurs au moyen d’un outil interactif sur carte et d’une interface de programmation d’applications (API) qui leur permettra d’accéder à des valeurs brutes et d’intégrer des données dans d’autres applications.

Plus précisément, le cadre de l’outil électronique sera mis à l’échelle pour six centres urbains du Canada. Les données de la carte interactive Web proviendront de l’Indice du logement locatif (ILL) canadien existant, au moyen de téléchargements et d’appels d’une interface de programmation d’applications (API). Elles proviendront également d’histoires fondées sur des données qui fournissent une analyse guidée aux visiteurs.

Retour au sommet

Université de la Colombie-Britannique

Évaluation des besoins et terrains bien situés : une solution fondée sur les données pour équilibrer l’offre de logements

C.-B.

À l’heure actuelle, il n’y a pas de méthode normalisée parmi les trois ordres de gouvernement du Canada pour mesurer les besoins en matière de logement selon la catégorie de revenu ou la taille du ménage. Les données désagrégées sur les groupes marginalisés sont également faibles et incohérentes. Les évaluations des besoins en matière de logement tiennent rarement compte de la perte nette de logements abordables ou des besoins supplémentaires découlant de la croissance et de l’évolution démographique sur une période de 10 ans. Une autre lacune dans les données est l’absence d’une approche convenue pour repérer et utiliser des terrains bien situés pour le logement abordable.

Une approche normalisée et une méthode consensuelle sont nécessaires pour éclairer adéquatement les plans qui peuvent générer des stratégies de logement efficaces, équitables et comparables pour répondre aux besoins en matière de logement.

Pour remédier à ce problème, dans le cadre du Défi d’offre de logement, le Housing Research Collaborative de l’Université de la Colombie-Britannique créera un outil d’évaluation des besoins de « validation de principe » fondé sur les pratiques exemplaires internationales et un outil d’évaluation de l’accès aux logements, qui pourront être superposés aux terrains publics pour modéliser des scénarios.

L’Université de la Colombie-Britannique créera les outils en partenariat avec les municipalités, les gouvernements et les organismes sans but lucratif en élaborant des connaissances, des méthodes et des données communes. L’Université de la Colombie-Britannique assurera la diffusion et l’utilisation à grande échelle de ces outils dans tout le pays, et offrira une formation aux urbanistes et autres professionnels de la planification urbaine par le biais d’un programme de certificat en ligne.

L’Université de la Colombie-Britannique travaillera directement avec 11 gouvernements et régions pour mettre à l’échelle les outils, publier un tableau de bord public de données sur les besoins en matière de logement public, améliorer le potentiel des stratégies d’acquisition et créer une boîte à outils et un cours en ligne pour assurer la durabilité de la Housing Action Response Team (HART).

Retour au sommet

Université McMaster

Centre de données administratives du CCRL

Ontario

Le manque de données administratives fiables et accessibles constitue un obstacle à l’analyse de l’incidence, de l’efficience et de l’efficacité des initiatives d’offre de logements. Les données recueillies sur ces initiatives ne sont pas normalisées et ne sont pas accessibles, car une grande partie des données n’existe que dans les rapports ou les dossiers de chaque organisation.

Dans le cadre du Défi d’offre de logement, le Collectif canadien pour la recherche sur le logement (CCRL) propose de construire, de maintenir et de créer des ensembles de données sur le logement qui n’ont pas de structure organisationnelle.

Le Centre de données du CCRL traitera les données des ONG, des municipalités, des provinces, des territoires et de la SCHL de 2001 à aujourd’hui et fera appel aux équipes de gestion des données pour nettoyer, regrouper, anonymiser et documenter les ensembles de données afin de les préparer à la recherche.

Les données agrégées ou dépersonnalisées finales seront rendues publiques au moyen d’un système de gestion du contenu en ligne.

Retour au sommet

Université McGill

« Data Homebase » : un prototype de visualisation des caractéristiques du logement au Canada pour favoriser une économie circulaire

Québec

L’économie circulaire (ÉC) est l’une des façons de s’attaquer à l’offre de logements. L’ÉC, c’est lorsque les matériaux et les bâtiments sont conservés le plus longtemps possible pour réduire les déchets et favoriser la durabilité, et que les matériaux de fin de vie sont réutilisés, plutôt que transformés en déchets.

Toutefois, pour prendre des décisions efficaces en matière d’ÉC, il faut des données solides en matière de construction. Malheureusement, cette structure est actuellement dispersée et n’est pas normalisée.

Pour surmonter cet obstacle, dans le cadre du premier cycle du Défi d’offre de logement, l’Université McGill a proposé d’élaborer des « passeports de logement » (PL), soit des descriptions numériques normalisées des caractéristiques des bâtiments résidentiels.

Chaque PL représentera différentes typologies résidentielles fondées sur l’analyse du parc immobilier existant. Grâce à un nouveau prototype de visualisation de données sur le Web appelé « Data Homebase », les renseignements sur les PL seront organisés, reliés sémantiquement et visualisés d’une manière qui les rendra facilement accessibles à un large éventail d’intervenants du secteur de l’habitation, du secteur de la construction aux acteurs du secteur financier et de l’élaboration de politiques. Par exemple, les PL pourraient aider les banques à effectuer des évaluations immobilières et pourraient soutenir les villes dans la gestion de l’actif des logements gouvernementaux.

Retour au sommet

Nation métisse de l’Ontario

Utilisation de données stratégiques pour déterminer la répartition régionale des investissements dans le logement abordable pour les Métis en Ontario

Ontario

À l’heure actuelle, il n’existe aucune donnée détaillée sur le logement propre aux Métis. Sans ces données, il est difficile de prendre des décisions efficaces concernant les investissements dans la construction et la rénovation pour les personnes qui en ont le plus besoin et de les adapter aux conditions de viabilité dans différentes régions. Des données précises et exactes sur le logement appuieraient de meilleures décisions stratégiques en ce qui concerne la répartition des fonds pour le logement des Métis afin d’accroître l’offre de logements abordables pour les Métis.

Pour remédier à ce problème, dans le cadre du premier cycle du Défi d’offre de logement, la Nation métisse de l’Ontario (NMO) explorera les ensembles de données disponibles et les mettra à jour pour brosser un tableau des problèmes d’offre de logements propres aux Métis au niveau des divisions de recensement. Cela permettra à la direction de la NMO d’établir des cibles d’offre régionales pour la Stratégie de logement et de lutte contre l’itinérance des Métis.

La solution proposée est en fin de compte un système axé sur les données qui oriente les affectations d’investissements pour le logement à l’échelle régionale afin d’offrir des logements abordables aux citoyens métis admissibles de l’Ontario.

Retour au sommet

Université Laval

Cartographie de la vulnérabilité de la population et de l’exposition aux vagues de chaleur extrêmes

Québec

Les effets de la chaleur sont largement influencés par la capacité d’une personne à accéder à des ressources, en particulier à un logement convenable. Les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, qu’ils soient locaux, régionaux ou provinciaux, doivent faire face aux conséquences sociales et économiques des changements climatiques.

L’objectif de ce projet est de mettre au point une application de cartographie interactive en ligne fournissant des renseignements valides sur la répartition géographique des populations vulnérables et l’exposition des grandes collectivités canadiennes aux vagues de chaleur.

Cette cartographie représentera la répartition géographique de la vulnérabilité et de l’exposition, en précisant leur intensité pour chaque unité géographique. Grâce à cette information, les autorités seront en mesure d’intervenir pour réduire les effets de ces vagues de chaleur sur la santé et d’intervenir de façon plus appropriée lorsque ces dangers se présentent.

Retour au sommet

MapYourProperty Inc.

Plateforme de données unique pour le développement du logement abordable

Ontario

Le Consortium pour des données sur le logement abordable (CoAHD) construira une plateforme de renseignements sur les données de bout en bout à l’aide de la technologie d’intelligence artificielle et d’ETL (extraction, transformation, chargement) du CoAHD. Cette technologie alimentera la plateforme de cartographie interactive qui acquiert et analyse des centaines d’indicateurs sur le logement en une seule solution, qui est mise à jour en temps quasi réel. Au moyen de l’accès à des indicateurs clés comme les terrains excédentaires, la distance à parcourir pour se rendre au transport en commun et aux commodités, les coûts pro forma et les loyers, les utilisateurs seront en mesure de prendre des décisions plus éclairées et plus simples en matière d’aménagement et de construction abordables. La plateforme finale permettra aux utilisateurs de prendre de meilleures décisions plus rapidement en matière d’aménagement de logements abordables. Le consortium est composé des plus grandes organisations de logement sans but lucratif, d’universitaires et de jeunes entreprises en technologiques émergentes dans le domaine du logement au Canada. Site Web de l’entreprise principale, MapYourProperty :  www.mapyourproperty.com

Retour au sommet

Ontario First Nations Technical Services Corporation

Besoins des Premières Nations en matière de logement en Ontario

Ontario

Il y a une pénurie de logements dans les communautés autochtones de l’Ontario.

Toutefois, les communautés autochtones n’ont pas les données de qualité nécessaires pour vraiment comprendre et quantifier ce qui est nécessaire pour s’assurer que les communautés ont des logements qui répondent à leurs besoins. La qualité de l’information disponible limite la capacité de prédire avec exactitude la demande de logements et les projections de base pour les stratégies de planification à long terme dans chaque communauté. La qualité de l’information correspond aux besoins réels en matière de logement.

Pour le premier cycle du Défi d’offre de logement, Ontario First Nations Technical Services Corporation propose d’examiner et d’élaborer une méthode pour obtenir, analyser et stocker des données de qualité. Ils analyseront les données existantes, trouveront les lacunes dans les données et utiliseront d’autres méthodes pour recueillir les données.

L’objectif de la solution est de créer des données de qualité qui éclairent le leadership et l’aide des organismes de financement pour combler les lacunes en matière de logement.

L’outil les aidera à prévoir leurs besoins futurs en matière de logement en fonction de la population actuelle et de la croissance projetée, et à s’assurer qu’ils peuvent stocker des données en temps réel afin que l’information ne devienne pas rapidement inutile et obsolète.

Retour au sommet

Eastern Ontario Wardens’ Caucus

Combler le manque de renseignements sur le logement dans les régions rurales de l’Est de l’Ontario

Ontario

À l’heure actuelle, dans les régions rurales de l’Est de l’Ontario, il y a une pénurie de données adéquates sur le logement. Le manque de données appropriées entrave la planification et la construction adéquates de logements abordables dans la région.

Dans le cadre du Défi d’offre de logement, l’Eastern Ontario Wardens’ Caucus (EOWC) créera un outil numérique simplifié pour combler le manque d’information sur le logement. Cet outil local aidera les municipalités à planifier et à aménager des logements abordables. Il vise également à aider les constructeurs à but non lucratif à surmonter les obstacles à la mise en œuvre de logements dans les communautés rurales en raison du manque d'information.

L’EOWC créera cet outil en regroupant l’information disponible dans les ressources existantes des municipalités de l’Est de l’Ontario. En regroupant les efforts pour l’acquisition de données, l’EOWC peut mettre en œuvre une approche simplifiée pour rehausser les données recueillies par la SCHL au moyen de l’outil numérique central.

À moyen et à long terme, l’EOWC utilisera ces renseignements pour offrir des logements abordables appropriés dans la région et permettre aux résidents de demeurer dans leur collectivité de choix.

Les principaux livrables du projet seront les suivants : premièrement, l’opérationnalisation d’un système d’information en ligne sur le logement alimenté par les données de l’Est de l’Ontario à l’intention des intervenants de cette région. Suivra ensuite l’élaboration d’un plan de durabilité à long terme et d’une stratégie de déploiement pour d’autres régions géographiques, après la période de financement. Ce plan et cette stratégie seront fondés sur l’utilité et les avantages démontrés du système d’information pour les proposants d’ensembles de logements de l’Est de l’Ontario et les organismes de soutien.

Retour au sommet

Services à l’enfance et à la famille Dakota Ojibwé

Base de données numériques et outil logiciel pour répondre aux besoins de logement des jeunes Autochtones des Services à l’enfance et à la famille en transition

Manitoba

Il y a peu de données complètes sur les jeunes qui vieillissent sans soins et sur leurs besoins particuliers en matière de logement. Il n’y a pas de données permettant de relier ce groupe particulier à l’offre adéquate de logements.

Les jeunes qui ne reçoivent plus de soins présentent un risque disproportionnellement élevé d’être mal logés ou sans abri immédiatement après avoir quitté les soins des Services à l’enfance et à la famille ou dans les 30 jours suivant leur transition vers la collectivité.

Les Services à l’enfance et à la famille Dakota Ojibwé créeront un prototype de base de données pour la collecte et le partage d’information avec les intervenants sur les besoins et la disponibilité en matière de logement, en particulier pour les jeunes qui ne reçoivent plus de soins dans les 11 communautés qu’ils servent. De plus, les jeunes participeront à la création d’un outil logiciel qui les reliera à l’offre de logements, aux organismes et aux options.

Ces nouvelles données aideront à élargir les données actuelles sur l’offre de logements et appuieront la planification et l’aménagement de logements actuels et futurs pour les jeunes Autochtones.

Retour au sommet

OPEN Technologies

Élargissement de Net-Zero Navigator pour le logement abordable

C.-B.

Les ensembles de logements abordables sont souvent annulés avant même d’être mis en chantier, car les équipes ont de la difficulté à composer avec des priorités conflictuelles, comme les besoins énergétiques par rapport au coût des immeubles à haut rendement énergétique.

Pour régler ce problème, OPEN Technologies propose d’élargir Net-Zero Navigator, un outil bêta mis au point avec l’Université de Victoria. Net-Zero Navigator permet aux concepteurs de bâtiments de tirer parti des progrès de la « modélisation substitutive » fondée sur l’apprentissage machine afin d’améliorer considérablement leur flux de travail pour trouver des concepts de bâtiments à haut rendement.

Grâce à l’élargissement de Net-Zero Navigator, les équipes de projet seront en mesure de trouver rapidement et facilement le juste équilibre entre les coûts de construction, le rendement énergétique et les coûts, et l’adaptation aux changements climatiques, ce qui atténuera les obstacles à l’investissement, réduira les coûts pour respecter les nouvelles obligations en matière d’énergie et de GES et fera progresser les projets plus facilement.

Cela soutiendra l’offre de logements abordables en mettant ce type d’analyse à la disposition des décideurs (souvent des utilisateurs non techniques), ce qui réduira le nombre d’ensembles annulés et fera en sorte que davantage de logements atteindront leur cible de coûts.

La validation de principe était axée sur les contextes de la Colombie-Britannique et de l’Ontario, et le navigateur du logement abordable deviendra un outil national au cours des prochains mois.

Retour au sommet

Services à la famille de Windsor-Essex

Maintenir l’abordabilité au moyen d’UHA : un modèle de suivi et d’analyse

Ontario

La législation provinciale permet les unités d’habitation accessoires (UHA) comme moyen d’accroître le nombre de logements dans les districts de zonage de maisons individuelles. Cela modifie l’offre de logements au Canada.

En l’absence d’un mécanisme national de suivi et d’analyse de ces unités, on en sait peu sur la quantité d’UHA (existants et en construction), leur faisabilité financière et leur valeur marchande, ainsi que sur leur incidence sur la composition socioéconomique d’une région géographique.

Afin de résoudre ce problème, les Services à la famille de Windsow-Essex ont proposé un modèle dans le cadre du Défi d’offre de logement afin d’élaborer un mécanisme de collecte de données pour faire le suivi et l’analyse de la création d’UHA dans diverses administrations. Par la suite, le modèle fournira un outil de cartographie Web permettant aux utilisateurs de comprendre la relation avec les données socioéconomiques dans leurs collectivités locales.

Plus précisément, le modèle calculera la superficie constructible totale d’une propriété résidentielle en fonction des marges de recul, des exigences de couverture des terrains et d’autres facteurs. Ces calculs seront faits à l’aide des fichiers portant sur les parcelles, la superficie au sol des bâtiments et les axes de rue à partir du portail de données ouvertes de la Ville de Windsor.

L’outil proposé permettra aux acteurs étatiques et non étatiques de comparer l’information recueillie avec les indicateurs sociaux et financiers afin de prendre des décisions en matière de politiques et de développement au sein de leurs collectivités locales.

Retour au sommet

Vivre en Ville

Registre des baux résidentiels : données ouvertes pour le maintien de l’offre de logement abordable

Quebec

L’offre en logement abordable passe notamment par le maintien des prix abordables dans le parc existant. Au Québec, les unités locatives sont soumises aux dispositions du Code civil, en particulier en balisant la hausse annuelle permise à partir du plus bas loyer payé par un locataire au cours des 12 derniers mois. Toutefois, aucun mécanisme clair et pratique ne permet de vérifier ce prix pour une unité donnée; il est nécessaire de se fier aux dires du locateur, qui est intrinsèquement en conflit d’intérêts.

Vivre en Ville s’allie à MonLoyer pour créer un prototype de registre des baux, en améliorant et promouvant sa solution (interface renouvelée, données complémentaires…).

Le prototype bénéficiera de la base technologique et des actifs de MonLoyer et de la capacité organisationnelle de Vivre en Ville. Il permettra de tester le plein potentiel de la solution et de recueillir des données complémentaires afin de présenter aux décideurs un portrait plus juste du marché locatif québécois.

Retour au sommet

1er cycle : Fondé sur les données

Dates importantes

  • Lancement :  23 octobre 2020 
  • Présentations initiales :  janvier 2021
  • Annonce des demandeurs présélectionnés :  mars 2021
  • Étape 2 - Soumissions finales :  le 29 septembre 2021
  • Annonce des solutions séléctionnées pour financement : octobre 2021

Qui peut participer?

  • Organismes à but lucratif et sans but lucratif  
  • Organisations et groupes autochtones
  • Établissements d’enseignement postsecondaire canadiens  
  • Gouvernement (provincial, territorial, municipal, local et régional) 
  • Sociétés d’experts-conseils
  • Équipes composées de divers participants 

 

* Tous les participants doivent être affiliés à une organisation légalement constituée.

Affectation du financement

  • Étape 1 : Financement initial pour le prototypage -  25 demandeurs présélectionnés recevront 100 000 $ chacun
  • Étape 2 : Financement de la mise en œuvre - Les solutions sélectionnées se partageront un financement de 22,5 millions de dollars

Ressources importantes