Société canadienne d'hypothèques et de logement

Défi d’offre de logement

Retour aux défis
challenge banner

Enjeux et tendances relevés

image of a tall building with a blue sky background

La Société canadienne d’hypothèques et de logement a relevé les enjeux et tendances communs touchant l’offre de logements au Canada, qui aideront à définir un prix accordé dans le cadre du défi visant à stimuler le développement d’innovations qui peuvent améliorer les résultats dans ce domaine.

Tout au long du processus d’élaboration du Défi, des citoyens, des intervenants et des experts y participeront afin de nous permettre de mieux comprendre ces enjeux et nous aider à déterminer les domaines d’intérêt prioritaires. Une description plus détaillée des enjeux touchant l’offre de logements figure dans le rapport de la SCHL, intitulé Examen de l'escalade des prix des logements dans les grands centres métropolitains du Canada, publié en février 2018.

Voici quelques exemples d’enjeux :

  • Favoriser la densification urbaine

    L’accroissement de la densification dans nos villes constitue une partie essentielle de l’augmentation de l’offre de logements. Des administrations municipales et provinciales de partout au Canada prennent des mesures pour combattre l’étalement urbain; cependant, en raison des données limitées, on ignore si le processus de densification atteint son potentiel. De plus, définir le niveau approprié de densité de population dans les centres urbains demeure une tâche difficile. Dans certains cas, la résistance du public crée un obstacle supplémentaire à l’accroissement de la densité. Une solution primée dans le cadre du défi pourrait être conçue pour surmonter les obstacles à la densification urbaine, par exemple, en cherchant des modèles d’aménagement novateurs qui accroissent la densification d’une manière qui suscite l’appui très élevée de la part tu public et encourage un ensemble diversifié de type de logement afin de répondre aux besoins variés des citoyens et des familles.

  • Améliorer la productivité dans le secteur de la construction

    Le coût pour construire de nouvelles habitations comprend le coût du terrain sur lequel elles sont bâties et le coût des matériaux et de la main-d’œuvre pour construire la structure. Même si la productivité du secteur de la construction, établie en fonction de ces données, a été très constante au fil du temps, un domaine d’intérêt potentiel pour un prix accordé dans le cadre du défi pourrait être de réaliser des gains d’efficacité grâce à des méthodes novatrices comme, par exemple, la préfabrication, l’impression 3D et l’usage de matériaux, etc., qui pourraient être appliquées dans des secteurs touchés par des contraintes de l’offre de logements.

  • Améliorer les données sur la disponibilité et la valeur des terrains

    Les prix des terrains sont essentiels pour bien comprendre les économies urbaines. Ils reflètent la demande globale de logements, mais ils dépendent aussi de facteurs comme la proximité des infrastructures et la réglementation. Cependant, au Canada, on dispose actuellement d’une quantité limitée de données transparentes et ouvertes la propriété et les prix des terrains (avec certaines exceptions dans quelques provinces). Une solution primée dans le cadre du défi pourrait chercher des façons de rendre l’accès aux données plus facile afin d’aider à prévoir plus efficacement le temps et les ressources.

  • Réduire les échéanciers de construction

    La construction de logements peut être un long processus. Dans de nombreux cas, le délai de construction est dû notamment aux processus administratifs pour obtenir un permis de bâtir ou de réaménager et, parfois, au temps requis pour mettre en place des infrastructures appropriées. Ces décalages créent davantage d’incertitude pour l’offre de logements et peuvent réduire la rapidité avec laquelle l’offre réagit aux hausses de prix. Ils peuvent aussi contribuer directement à l’augmentation des prix. Des approches novatrices pour accélérer le processus de mise en marché des logements pourraient donc contribuer à réduire l’incertitude qui règne sur les marchés de l’habitation.

  • Aborder les contraintes liées à la disponibilité des terrains

    La disponibilité limitée des terrains constitue un facteur clé qui contribue à limiter l’offre de logements dans bon nombre de marchés. Les caractéristiques d’ordre géographique et naturel, ainsi que les terrains pouvant être potentiellement aménagés pour des logements, mais qui sont zonés ou utilisés à d’autres fins, ont une incidence sur la disponibilité des terrains. Toutefois, l’offre de terrains peut aussi être limitée par des facteurs contrôlables, comme ceux de nature administrative, ou en faisant en sorte de sous-utiliser des terrains pendant de longues périodes (p. ex., des centres d’achat vacants). Trouver trouvant des façons novatrices de rendre disponible davantage de terrains sous-utilisés pour pouvoir les aménager plus rapidement pourrait avoir des répercussions positives sur l’offre.

  • Accroître les modes d’occupation flexibles

    Le mode d’occupation désigne la façon dont un logement sera occupé. Il peut s’agir d’un logement locatif ou pour propriétaire-occupant. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une caractéristique de l’offre de logements, une propriété peut être construite en fonction d’un type d’occupation particulier. Le type d’occupation peut cependant changer; par exemple, un logement pour propriétaire-occupant peut être transféré au marché locatif. Le fait que les modes d’occupation puissent changer indique que l’innovation est possible à ce chapitre; toutefois, il reste à savoir si les immeubles ou concepts d’habitation existants peuvent se prêter aux innovations. Cependant, il pourrait être utile d’examiner si des changements de mode d’occupation dans certains marchés pourraient aider plus de gens à trouver la forme la plus appropriée de mode d’occupation qui répond à leurs besoins.

  • Harmoniser les infrastructures de transport et le logement

    Les choix en matière de logement sont souvent liés au temps nécessaire pour se rendre au travail et aux commodités locales. Pour beaucoup de gens, plus le transport pose problème, plus ils veulent habiter près de leur lieu de travail ou des services auxquels ils font appel régulièrement. Bien que de nombreuses administrations encouragent l’aménagement de logements près des transports en commun, le coût élevé de la construction d’infrastructures de transport limite, dans de nombreux cas, son prolongement en temps opportun dans plusieurs zones urbaines, ce qui a une incidence sur l’offre de logements. Puisque l’offre d’options de transport en commun de grande qualité aurait vraisemblablement une incidence sur les prix des habitations, il serait utile de déterminer si des méthodes de financement novatrices fondées sur la valeur des terrains pourraient, dans certains cas, aider à mieux harmoniser et à accélérer l’aménagement des infrastructures de transport et de l’offre de logements.