Services aux Autochtones Canada

Initiative d'innovation pour la construction de logements dans les communautés autochtones

Retour aux défis
challenge banner

Comité d’orientation

Le Comité d’orientation autochtone mène l’Initiative avec l’appui du gouvernement du Canada. Le Comité mènera et évaluera toutes les idées. Le Comité est composé de personnes autochtones éminentes de l’ensemble du Canada :

Pamela Glode Desrochers

Pamela Glode-Desrochers

Directrice générale, Mi'kmaw Native Friendship Centre (Halifax, Nouvelle-Écosse)

Pamela Glode-Desrochers travaille pour le MicMac Native Friendship Centre depuis 22 ans.

D’origine micmaque, Pamela comprend parfaitement bien le point de vue des Premières Nations et elle a à cœur d’aider les Autochtones vivant en milieu urbain à accéder à du soutien et à des conseils sur le plan social et dans le domaine des soins de santé, de la justice et de l’éducation pour apporter un appui concret dans l’amélioration de la sécurité, de la santé et du dynamisme de la communauté autochtone urbaine.

  • En savoir plus sur Pamela

    Le mandat de Pamela en tant que directrice générale du MicMac Native Friendship Centre consiste à offrir aux Autochtones vivant en milieu urbain des programmes sociaux structurés de qualité axés sur la réduction de la pauvreté, du crime et de l’itinérance et sur le logement, la justice et la promotion de la santé et du mieux-être de la personne et de la communauté. Elle s’intéresse particulièrement à la création d’un nouveau centre de l’amitié, qui offrira à la communauté autochtone de la ville des occasions favorisant l’autonomie.

    Grâce à Pamela, le Friendship Centre offre de plus en plus de programmes et de services. En effet, de neuf il y a trois ans, le nombre de programmes est passé à vingt-huit. Soulignons entre autres les programmes axés sur l’emploi et la formation, le logement, la littératie et la jeunesse.

    Pamela est d’avis qu’une bonne communication est la clé du succès de toute initiative. C’est pourquoi elle est déterminée à nouer des partenariats avec tous les intervenants (Autochtones et non Autochtones) au nom du Friendship Centre en vue d’améliorer la qualité de vie des Autochtones qui vivent en ville.

    Pamela fait également partie de la direction du Réseau de connaissances des Autochtones en milieu urbain (RCAU) et elle est membre du Cercle autochtone qui oriente ce réseau.

    À l’heure actuelle, elle siège au conseil d’administration de l’Association nationale des centres d’amitié.

    En juin 2017, Pamela a été décorée de la Médaille du souverain pour les bénévoles, remise par le gouverneur général à Ottawa, en reconnaissance d’un leadership autochtone exceptionnel.

  • Entrevue avec Pamela Glode-Desrochers

    Pamela explique l’importance de l’Initiative et la façon de rendre les espaces urbains plus accueillants pour les personnes et collectivités autochtones

Will Goodon

Will Goodon

Ministre de la Gestion des propriétés et du Logement, Fédération des Metis du Manitoba

Will Goodon a bâti sa carrière grâce à une combinaison d’entrepreneuriat et de services communautaires. Encouragé par ses parents à chercher des possibilités d’affaires, Will a saisi l’occasion de travailler pour la Nation métisse au gouvernement métis, où il a occupé diverses fonctions.

Ajoutons qu’en partenariat avec son père, Will détient des parts dans des projets de motels dans le sud-ouest du Manitoba; il possède des établissements à Deloraine, à Boissevain et à Killarney.

  • En savoir plus sur Will

    Pendant plusieurs années, il a travaillé pour Goodon Industries comme directeur du marketing et comme acheteur. Créée par Irving Goodon en 1963, l’entreprise avait alors vendu trois immeubles. Au début des années 2000, elle était devenue la plus importante entreprise de construction de bâtiments agricoles de l’Ouest canadien. Parallèlement, Will exploitait un dépanneur, un poste d’essence, une buanderie et un motel à Brandon, au Manitoba.

    Will continue de travailler pour le gouvernement métis en tant que facilitateur, consultant et président d’assemblée. En effet, il a présidé des assemblées et des conférences locales, régionales, provinciales et nationales dont l’audience pouvait varier d’une douzaine de personnes à 3 000 personnes. À l’échelle internationale, il a également participé à des événements de l’ONU et de l’OEA en tant que représentant de la Nation métisse.

    En juin 2014, Will a été élu au gouvernement métis du Manitoba – la Fédération métisse du Manitoba – à titre de représentant du conseil provincial pour la région du sud-ouest. Le président Chartrand l’a par la suite nommé ministre de la Gestion des propriétés et du Logement. Réélu au gouvernement métis en 2018, il est toujours à la tête de ce ministère.

    En 2017 et 2018, il a représenté la Nation métisse à titre de membre principal du Cercle autochtone d’experts pour Parcs Canada, dont le mandat consistait à faire valoir la perspective autochtone en ce qui concerne les parcs et les aires protégées du pays. Il continue d’apporter son concours dans ce dossier en tant que représentant du comité directeur national d’En route vers l’objectif 1 du Canada.

    En outre, Will a joué un rôle déterminant dans la reconnaissance des droits de récolte des Métis au Manitoba. En effet, en 2004, après avoir abattu un fuligule à collier dans le sud-ouest de la province, il a été accusé par les agents de conservation. Au terme d’un procès qui a duré quatre ans et demi, Will a été reconnu non coupable puisque ses droits de récolte sont protégés au titre de l’article 35 de la Loi constitutionnelle.

    La famille de Will vit sur une terre au sud de Brandon, au Manitoba. Dans ses temps libres, il aime se rendre avec son père à la cabane en bois rond qu’ils ont construite ensemble sur les collines Turtle pour y chasser et couper du bois de chauffage.

  • Entrevue avec Will Goodon

    Will explique l’importance de l’Initiative et décrit la pratique de sa collectivité qu’il souhaite intégrer à son travail dans le cadre de l’Initiative.

Dawn Madahbee Leach

Dawn Madahbee Leach

Directrice générale, Waubetek Business Development Corporation

Dawn Madahbee Leach est fière de faire partie de la Première Nation Aundeck Omni Kaning, sur l’île Manitoulin, dans le nord de l’Ontario, où elle a siégé comme membre du conseil de sa communauté. Depuis 1988, elle occupe le poste de directrice générale de la Waubetek Business Development Corporation, une institution financière autochtone qui offre du financement et des services aux entrepreneurs autochtones et aux Premières Nations du nord-est et du sud de l’Ontario. Cette organisation offre également des services aquacoles aux Autochtones du centre du pays. Sous la direction de Dawn, Waubetek a fièrement investi plus de 80 millions de dollars dans 3 600 entreprises autochtones, qui affichent un taux de réussite de 94 %. Diplômée en développement économique de l’Université de Waterloo, Dawn a également poursuivi des études à l’Université York et à l’Université Laurentienne, où elle a obtenu un diplôme en sciences politiques et en droit.

  • En savoir plus sur Dawn

    Dawn a été la première femme autochtone au Canada à diriger une institution financière commerciale. En 2004, le journal Northern Ontario Business lui a décerné le prix Personnalité dynamique pour sa contribution au développement économique. Elle a également été reconnue parmi les 25 diplômés émérites de l’Université Laurentienne dans le cadre du 25e anniversaire de l’établissement. Dawn a apporté son concours à la rédaction du livre Changing Lives: Women of Northern Ontario et contribué à une compilation de livres intitulés Governance in Northern Ontario – Economic Development and Policy-Making par Segsworth et Conteh avec son chapitre intitulé First Nations Inclusion: A Key Requirement to Building the Northern Ontario Economy. Elle a reçu le prix Anishnawbek Nation’s Lifetime Achievement et en 2017, le prix MNP-AFOA Canada Excellence in Aboriginal Leadership. En 2018, le Réseau des femmes exécutives l’a reconnue comme l’une des 100 femmes les plus influentes du Canada. Elle a été invitée comme conférencière à l’occasion de différents forums en Australie, en Nouvelle Zélande, en Europe et à l’ONU pour parler du développement économique autochtone.

    Dawn siège à divers conseils et comités, notamment au Conseil national de développement économique des Autochtones, au sein duquel elle agit en tant que vice présidente, au conseil de la Société de fiducie Peace Hills, à l’Institut des politiques du Nord (un groupe de réflexion du nord de l’Ontario) et au conseil de NioBay Minerals Inc. Elle siège également à deux comités ministériels nationaux sur la pêche commerciale et sur le logement pour les Autochtones. Dawn est la propriétaire d’Indigenous Business International, une entreprise qui offre de l’aide aux Autochtones dans le domaine de la stratégie sectorielle et des partenariats d’affaires.

    Soucieuse de partager ses connaissances sur l’économie autochtone, elle a joué un rôle primordial dans la rédaction du rapport National Aboriginal Economic Benchmark (2012), du rapport de suivi intitulé National Aboriginal Economic Progress en 2015, et d’un autre rapport en 2018. Elle a coprésidé l’élaboration du plan Anishnawbek Nation Economic Blueprint, que différentes Premières Nations de l’Ontario utilisent aujourd’hui. Elle a en outre orienté la mise sur pied de l’organisation touristique autochtone de renommée mondiale Great Spirit Circle Trail, située sur l’île Manitoulin, dans le nord de l’Ontario.

    Elle est fermement convaincue que le développement économique et les valeurs traditionnelles de la nation Anishinabek sont la clé qui permettra à son peuple de surmonter les difficultés auxquelles il fait face. Dans le cercle des habitués des pow-wow, elle fait partie des danseurs de style traditionnel nordique. Dawn vit heureuse avec son mari, la légende de la Ligue nationale de hockey Reggie Leach. Elle a une fille, Crystal Madahbee, et est la nokomis d’une petite-fille et de trois petits-fils.

  • Entrevue avec Dawn Madahbee Leach

    Dawn explique l’importance de l’Initiative et les changements qui pourraient être apportés à l’échelon communautaire grâce aux fonds de celle-ci.

Marcel Swain

Marcel Lawson-Swain, LL.B

Directeur général, Lu’ma Native Housing Society

Marcel Lawson-Swain occupe depuis 32 ans le poste de directeur général du groupe Lu’ma, qui comprend la Lu’ma Native Housing Society, la Lu’ma Native BCH Housing Society, la First Funds Society, la Lu’ma Medical Centre Society, l’Aboriginal Land Trust et Lu’ma Development Management LTD. Marcel est d’ascendance ojibwée, crie et métisse. Détenteur d’un diplôme en droit et d’un diplôme en administration des affaires, il a pratiqué le droit à Vancouver après avoir été admis au Barreau de la Law Society of British Columbia.

  • En savoir plus sur Marcel

    Marcel a déjà travaillé pour la fonction publique fédérale, soit à la Société canadienne d’hypothèque et de logement et au Bureau du Conseil privé. Marcel a consacré les 38 dernières années à favoriser l’accès au logement et à combattre l’itinérance chez les Autochtones. Il a d’ailleurs remporté un prix national pour ses efforts dans ce domaine. Il fait partie du conseil d’administration de Terra Housing Consultants et de SPARC BC. Il est membre de l’Association nationale d’habitation autochtone et du Metro Vancouver Aboriginal Executive Council. Il est en outre un ancien membre du conseil d’administration de la Me Dian Credit Union, l’une des premières institutions financières autochtones au Canada.

Sean Willy

Sean Willy

Chef de la direction, Des Nedhe Development

En août 2017, après vingt ans dans l’industrie du secteur primaire et à la suite d’une longue expérience à des postes de haute direction et dans le domaine du développement communautaire et des ressources humaines, Sean Willy a été nommé chef de la direction de la société Des Nedhe Development. Sean s’est joint à Des Nedhe en juillet 2016 en tant que vice-président; il a mené de nombreuses initiatives d’expansion commerciale pour cette organisation. Son expérience auprès des communautés et des entreprises autochtones lui permet de nouer de solides liens entre nos entreprises et nos nombreux partenaires autochtones et non autochones.

  • En savoir plus sur Sean

    Fort de ses racines dans les communautés dénées et métisses, Sean apporte sa compréhension des attentes et des besoins des Autochtones. Ayant grandi dans une famille du secteur minier, il a vécu dans différentes communautés du Bouclier canadien : des Territoires du Nord Ouest au Nunavut en passant par l’Alberta et la Saskatchewan.

    En sa qualité de directeur de la responsabilité de l’entreprise chez Cameco, Sean a mis au point les stratégies et mené toutes les négociations auxquelles Cameco doit son bilan plus que reluisant auprès des Premières Nations. C’est ce qui a mené Sean à conclure des partenariats en Australie, aux États Unis et partout au Canada.

    La plus belle réussite professionnelle de Sean a été la signature de cinq accords communautaires en Australie et dans le nord de la Saskatchewan ainsi que la création d’un fonds fiduciaire patrimonial unique en son genre au Canada, le Six River Trust.

    Sean est ancien vice-président du Conseil canadien pour le commerce autochtone et ancien président du très efficace Northern Career Quest. Aujourd’hui, il consacre une grande partie de son temps à travailler avec les communautés autochtones de partout dans le monde pour mettre au point des stratégies de développement économique.

    Sean habite à Saskatoon avec sa femme, Melissa, et ses deux enfants.

  • Entrevue avec Sean Willy

    Sean parle de la nécessité de modifier le statu quo en ce qui a trait aux logements des Autochtones et de la façon de parvenir à cette fin au moyen d’innovations autochtones.

Terry Audla

Terry Audla, Président-directeur général de la Société d’habitation du Nunavut

Terry Audla a été nommé président-directeur général de la Société d’habitation du Nunavut en janvier 2016. À ce titre, il est responsable de plus de 5 500 maisons et logements sociaux au Nunavut et s’efforce de remédier à la pénurie de logements abordables et de combler les lacunes dans le continuum du logement à l’échelle du territoire.

De 2012 à 2015, M. Audla a assumé les fonctions de président et dirigeant inuit national de l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK), une organisation nationale représentant 55 000 Inuits au Canada. Fils d’exilés de l’Extrême-Arctique déplacés d’Inukjuak au Québec au début des années 1950, il est né à Frobisher Bay (renommée Iqaluit) et il a grandi à Resolute Bay.

  • Read more about Terry

    M. Audla a consacré sa carrière à la mise en œuvre des accords sur les revendications territoriales des Inuits et à l’augmentation des possibilités économiques pour les Inuits et les résidants du Nunavut. Il a d’abord travaillé à l’Association inuite du Qikiqtani à titre de gestionnaire des terres, en 1993, avant d’y être nommé directeur administratif. Il a par la suite été détaché au Bureau du commissaire provisoire du Nunavut, au ministère de l’Exécutif et des Affaires intergouvernementales, où il occupait le poste de coordonnateur de la mise en œuvre des revendications, en 1999. En 2011, il est devenu président-directeur général de Nunavut Tunngavik Incorporated. Il est marié à Terri Lynn Potter et est père de quatre enfants.

Détails de l'initiative

Qui peut soumettre une demande :

  • les personnes de descendance d’une Première Nation, inuite ou métisse;
  • les représentants autochtones d’un gouvernement de Premières Nations, inuit ou métis;
  • les représentants autochtones d’une entité du secteur privé et d’une organisation à but non lucratif détenue ou exploitée par des Premières Nations, des Inuits ou la Nation métisse.

Dates clés :

  • Lancement : 11 avril 2019
  • Première étape de sélection : Automne 2019
  • 24 candidats sélectionnés pour l’Accélérateur : Décembre 2019
  • Début de la phase de l’Accélérateur : Janvier 2020
  • Sélection de deuxième étape : Début du printemps 2020
  • Mise en œuvre du projet : 2020-2023

Financement :

  • Période de l’Accélérateur : jusqu’à 24 candidats recevront un financement et des services de soutien d’une valeur maximale de 350 000 $
  • Période de mise en œuvre du projet : 15 à 24 projets qui complètent avec succès la période d’Accélérateur passeront à la deuxième étape de sélection et pourraient recevoir jusqu’à 2 millions de dollars par projet