COSMO Canada

Résultats – vague 9

Résultats clés obtenus de la mise en œuvre de l’outil de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’analyse des comportements face à la COVID-19 au Canada entre le 2 et le 9 novembre 2020.

Contexte

À l’appui des interventions du gouvernement fédéral, Impact Canada dirige la mise en place de l’outil de l’OMS pour l’analyse des comportements face à la COVID-19 au Canada. Ces travaux sont menés en collaboration avec l’équipe de la Recherche sur l’opinion publique du Secrétariat des communications et des consultations du Bureau du Conseil privé (BCP), qui aide le Cabinet du premier ministre à coordonner les communications du gouvernement conformément aux grandes priorités.

+ En savoir plus

Méthode

La phase I utilisait un modèle longitudinal pour le recrutement de 2 000 participants par un comité sur les sondages en ligne, suivis sur huit vagues de collecte de données. De nouveaux participants s’ajoutaient uniquement lorsque des membres de l’échantillon initial cessaient de participer.

La phase II consiste à continuer de suivre les mêmes participants pendant huit autres vagues. Les répondants constituent un échantillon représentatif de Canadiens âgés de 18 ans et plus classés selon le sexe, l’âge, la région et le niveau de scolarité. Les répondants ont été recrutés au hasard par un groupe d’experts en ligne géré par Léger Consulting, un cabinet canadien d’études de marché.

Considérations

Lorsqu’on interprète les résultats de l’étude de Surveillance instantanée COVID-19 (SICO), il est utile de garder à l’esprit le contexte de la période de collecte de données, qui peut ou non avoir influé sur les réponses des participants à l’enquête.

Pendant la période de collecte des données de la vague 9 (du 2 au 9 novembre 2020) :

  1. Les cas de COVID-19 étaient en augmentation dans la plupart des provinces et territoires. En date du 3 novembre, le nombre de cas de COVID-19 au Canada était de 244 935 (dont 2 974 nouveaux cas).
    • La Colombie-Britannique a enregistré 299 nouveaux cas et un total de 3 098 cas actifs, soit 5,9 cas par 100 000 habitants.
    • L’Alberta a enregistré 570 nouveaux cas et un total de 6 110 cas actifs, soit 13,0 cas par 100 000 habitants.
    • La Saskatchewan a enregistré 81 nouveaux cas et un total de 842 cas actifs, soit 6,9 cas par 100 000 habitants.
    • Le Manitoba a enregistré 102 nouveaux cas et un total de 3 495 cas actifs, soit 7,4 cas par 100 000 habitants.
    • L’Ontario a enregistré 1 050 nouveaux cas totalisant 8 295 cas actifs, soit 7,2 cas par 100 000 habitants.
    • Le Québec a enregistré 871 nouveaux cas hier totalisant 9 256 cas actifs, soit 10,3 cas par 100 000 habitants.
    • Terre-Neuve-et-Labrador, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard, le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut n’ont enregistré aucun nouveau cas et 0 cas par 100 000 habitants (à l’exception de la Nouvelle-Écosse qui a enregistré 0,1 cas par 100 000 habitants).
  2. Dans de nombreux pays, on a constaté une augmentation du nombre de cas, ainsi qu’un retour à des mesures de confinement modifiées dans certains pays (par exemple, en Europe occidentale et au Royaume-Uni).
  3. L’élection présidentielle américaine était en cours. Le jour de l’élection était le 3 novembre et le 7 novembre, Joe Biden est devenu le président élu, comme l’ont rapporté les principaux médias américains.
  4. Le 9 novembre (dernier jour de la collecte des données de l’enquête SICO), Pfizer et Biontech ont annoncé que la première analyse intermédiaire de l’efficacité de leur étude de phase 3 a révélé que leur vaccin était efficace à plus de 90 %. Il est peu probable que l’annonce ait eu une incidence sur les résultats de cette vague de collecte de données, mais les données de la vague 10 refléteront probablement les effets, s’il y en a, de cette annonce et des annonces ultérieures d’un vaccin (c’est-à-dire Moderna, AstraZeneca, Janssen) sur les intentions de vaccination.

Sur cette page, les répondants de l’enquête peuvent être désignés par le terme « Canadiens » ou d’autres généralisations sémantiques. Le but de cette désignation est uniquement de simplifier la lecture et ne signifie pas que nous approuvons ou supposons que les estimations peuvent être extrapolées au-delà de l’échantillon.

Résultats

Le présent rapport porte sur les résultats de la neuvième vague de la recherche. 2 055 Canadiens âgés de 18 ans et plus ont été interrogés entre le 2 et le 9 novembre 2020. Les données ont été pondérées de manière à ce que la répartition de l’échantillon reflète la population adulte canadienne réelle selon les données du recensement de Statistique Canada. Aucune marge d’erreur n’est associée aux résultats, puisqu’une conception sans probabilité signifie que les résultats ne peuvent pas être projetés sur l’ensemble de la population.

1

Regard sur la pandémie

Lors de la vague 9, on a constaté une augmentation significative de la proportion de l’échantillon qui pense que « nous vivons actuellement le pire de la crise », et une forte baisse de la proportion de personnes qui pensent que le pire de la crise est derrière nous. La plus forte proportion des répondants estime toujours que « le pire de la crise est encore à venir ». Certains groupes sont plus susceptibles de penser que « le pire est encore à venir », notamment les personnes âgées de 55 ans et plus (54 %) et les résidents de la Colombie-Britannique et du Yukon (59 %) et de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest (53 %).

+ En savoir plus
2

Sources d’information

La confiance à l’égard des sources d’information gouvernementales a diminué depuis le début de la pandémie. Les répondants âgés de 18 à 34 ans affichent systématiquement des niveaux de confiance plus faibles à l’égard de la plupart des sources gouvernementales. La confiance envers les sources d’information gouvernementales varie selon les provinces et les territoires. Elle est généralement le plus élevée en Colombie-Britannique et au Yukon, et le plus faible en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest.

+ En savoir plus
3

Le respect des principaux comportements de protection

Le respect des principaux comportements de protection comme porter un masque (81 %), utiliser un désinfectant pour les mains (79 %), se laver fréquemment les mains (72 %) et pratiquer l’éloignement physique (71 %) demeure élevé. Les hommes et les jeunes de l’échantillon continuent de déclarer qu’ils respectent moins les comportements de protection recommandés.

+ En savoir plus
4

Fêtes

Malgré les conseils de santé publique dans certaines provinces et le nombre élevé de personnes indiquant qu’elles connaissaient les restrictions relatives aux rassemblements dans leur région (89 %), une forte proportion de répondants déclarent avoir organisé des rassemblements à l’intérieur à l’Action de grâce (42 %). Les Canadiens seront plus nombreux à célébrer la période des Fêtes en décembre que l’Action de grâce, et une grande partie d’entre eux pourraient ne pas suivre les conseils de santé publique visant à limiter les rassemblements.

+ En savoir plus
5

La confiance à l’égard des vaccins

Lors de la vague 9, les répondants ont été interrogés sur leurs intentions de se faire vacciner en fonction de différentes mesures afin de nuancer notre compréhension grandissante des hésitations et de leurs causes. À l’aide d’une échelle de 7 points allant de « fortement en désaccord » à « fortement d’accord », les répondants devaient indiquer s’ils se feraient vacciner si un vaccin sûr était disponible et leur était recommandé. 61 % des personnes interrogées sont d’accord ou fortement d’accord pour dire qu’elles le feraient. Cette proportion a diminué lors de la vague 9, après être demeurée stable à environ 65 % depuis la vague 4 (du 26 mai au 1er juin).

+ En savoir plus
6

Le retour à la normale

52 % des répondants sont allés en visite dans la maison d’amis et de parents au cours des deux dernières semaines, ce qui signifie que même si la plupart n’ont pas l’intention de se rassembler en grands groupes, plusieurs personnes continuent de voir leurs amis et leur famille. Seuls 23 % des répondants pensent qu’il est probable qu’ils se rassemblent à l’intérieur avec dix personnes ou plus au cours de l’année prochaine.

+ En savoir plus
7

Intentions de voyage et mesures à la frontière

La majorité des répondants souhaitent que les restrictions américaines (86 %) et internationales (83 %) demeurent en vigueur pendant un à six mois ou plus. Dans l’ensemble, les Canadiens sont peu favorables à l’augmentation des voyages. Toutefois, ils le seraient peut-être un peu plus si l’on augmentait les voyages en provenance de pays où il y a moins de cas de COVID-19.

+ En savoir plus

Prochaines étapes

L’équipe des sciences du comportement d’Impact Canada utilisera une série d’analyses statistiques pour rechercher des tendances dans les données, ce qui nous permettra de répondre à des questions comme les suivantes :

  • Comment l’intention de se faire vacciner évolue-t-elle dans le temps?
  • En quoi les variations de la confiance aux sources d’information du gouvernement influent-elles au fil du temps sur l’intention de se faire vacciner?
  • En quoi les caractéristiques individuelles (p. ex., sexe, connaissances de base ou anxiété, état infectieux) entraînent-elles au fil du temps des changements de l’intention de se faire vacciner?
  • Comment les interactions entre le sexe et la confiance aux sources d’information du gouvernement influent-elles au fil du temps sur l’intention de se faire vacciner?

Nous sommes prêts, également, à passer à la deuxième phase de la collecte de données et à prolonger le projet dans l’année 2021!

Pour nous joindre

Pour en savoir plus ou pour explorer la possibilité de travailler avec nous, veuillez contacter l’Unité de l’impact et de l’innovation du Bureau du Conseil privé.

Envoyez-nous un courriel

Date de modification : 2021-02-01