Infrastructure Canada

Défi des villes intelligentes

Retour aux défis
challenge banner

Résultats

Transcript

Le défi des villes intelligentes du Canada - Les gagnants

Ville de Bridgewater, Nouvelle-Écosse (5 M$): Réduction de la pauvreté énergétique

Leon De Vreede, Planificateur de la durabilité, Ville de Bridgewater :

On parle de pauvreté énergétique lorsqu’un ménage ou un particulier consacre plus de 10 % de ses revenus au paiement des dépenses énergétiques pour son logement et le transport.

David Mitchell, Maire de Bridgewater:

Grâce à la recherche, à des consultations et à la mobilisation de la collectivité, nous avons déterminé que la pauvreté énergétique touche 40 % de nos résidents. Conscients que nombreux sont ceux qui connaissent ces difficultés, nous avons entrepris de trouver des solutions novatrices pour résoudre ce problème et aider nos concitoyens à sortir de ce cycle paralysant. Ces solutions ont été intégrées au plan gagnant que nous avons soumis dans le cadre du défi villes intelligentes; ce plan s’appelle « Energize Bridgewater ». La première étape de ce plan vise à améliorer et à rénover les maisons afin de réduire simultanément les coûts d’énergie et l’empreinte carbone.

Leon De Vreede:

L’élément central de notre programme est la mise en place d’un système d’information en gestion de l’énergie. Les plus vulnérables, ceux qui n’ont pas accès à des sources d’énergie, sont les premiers à obtenir de l’aide qui leur permettra de s’assurer un avenir énergétique durable et plus résilient.

Communautés du Nunavut, Nunavut (10 M$): Collectivité, connectivité et accès numérique pour promotion de la vie

Ryan Oliver, Directeur et fondateur de Pinnguaq:

Notre vision pour le projet Villes intelligentes est de créer une série d’espaces de réalisation afin de donner accès à des infrastructures qui permettront de promouvoir et de rendre possible l’apprentissage de la technologie, mais aussi de renforcer la résilience et d’arriver à des résultats positifs pour la santé. Ces espaces permettront aussi aux membres de la collectivité d’explorer les sujets qui les intéressent.

Taha Tabish, Coordonnateur, Recherche, innovation et technologie dans le milieu de la santé, Quajigiartiit Health Research Centre:

Nos valeurs traditionnelles inuites visent à permettre à chacun de développer ses capacités. Or, le manque d’accès à l’Internet haute vitesse pour les collectivités rurales et éloignées se traduit, je pense, par une incapacité à participer et à échanger non seulement avec le reste du Canada, mais aussi avec le reste de monde.

Il s’agit de resserrer les liens au sein de la communauté, de permettre à nos jeunes de se définir, d’établir un lien avec leur culture, de trouver leur identité et d’en être fiers en plus de leur permettre d’acquérir des compétences et de sentir qu’ils font partie intégrante de quelque chose de plus grand.

Ville de Guelph and compté de Wellington, Ontario (10 M$): Une économie alimentaire circulaire

Cathy Kennedy, Gestionnaire, Politiques et relations intergouvernementales, Ville de Guelph:

À Guelph-Wellington, nous travaillons pour créer un écosystème alimentaire régional qui regroupe des agriculteurs, des chercheurs et des entrepreneurs désireux de trouver des solutions aux problèmes alimentaires.

Barbara Swartzentruber, Directrice éxecutive, Bureau des Villes intelligentes :

Avec nos partenaires provenant de multiples secteurs, nous travaillons à trois objectifs : accroître l’accès à des aliments nutritifs et abordables, créer de nouvelles entreprises et collaborations circulaires et augmenter la valeur économique et sociale grâce à la transformation des déchets.

Cathy Kennedy:

Nous savons que dans la région de Guelph-Wellington, un personne sur six vit en situation d’insécurité alimentaire. Nous savons aussi que nous gaspillons environ 30 à 50 % de nos aliments. Cette situation ne peut pas durer. Nous avons donc décidé de créer un écosystème alimentaire où tout le monde a accès à des aliments nutritifs et abordables, où rien n’est gaspillé et qui, de plus, nous permettra d’ouvrir des débouchés économiques grâce à la création de nouvelles entreprises et des collaborations.

.

Ville de Montréal, Quebec (50 M$): Mobilité et accès à l'alimentation

François Croteau, Responsable de la ville intelligente, Ville de Montréal:

À fin d’identifier les projets prioritaires pour la ville de Montréal dans le cadre du concours fédéral des villes intelligentes, la ville de Montréal a décidé de mobiliser la communauté, soient les citoyens et également les organisations, à une grande journée de réflexion et identifier donc des projets qui étaient la priorité de la communauté. Au cours de cette journée de travail collaboratif et de consultation, nous avons été en mesure d’identifier deux projets importants, deux projets forts, qui étaient la priorité pour la communauté.

Donc tout d’abord d’une part, un projet de mobilité intégrée, un projet de mobilité de quartier, c’est-à-dire comment améliorer la mobilité dans les quartiers de proximité, par le partage du cocktail de transport, mais aussi par le partage des données qui fait en sorte qu’on est en mesure d’améliorer et d’aider les gens qui dépendent de l’auto solo à mieux se mouvoir dans leur quartier.

Et d’un autre côté, d’identifier les problèmes d’accès à l’alimentation, donc lutter contre les déserts alimentaires et faire en sorte que les gens qui dépendent de l’auto solo, puissent avoir d’une part accès à une mobilité plus facile, et faire en sorte qu’ils puissent avoir accès à une alimentation de qualité grâce à des réseaux de distribution qui sont liés également à des données ouvertes qui sont partagées.

Alors l’objectif bien entendu de ce projet sera de faire de l’expérimentation, l’expérimentation à l’intérieur du quartier, des quartiers, en engageant les citoyens, en engagent la population à participer à ce projet qui nous permettra éventuellement de pouvoir l’étendre sur l’ensemble du territoire de la ville de Montréal mais aussi sur l’ensemble du territoire de la communauté métropolitaine de Montréal, et à la fin transformer notre très belle grande ville.

#villesintelligentesCanada

  • Annonce des gagnants

    14 mai 2019

    Les gagnants ont été annoncés le 14 mai 2019.

    Cliquez ici pour plus d'informations.

  • Propositions définitives

    22 mars 2019

    Les 20 finalistes ont tous soumis leurs propositions définitives et leurs vidéos. Les gagnants seront annoncés le 14 mai 2019.

    Cliquez ici pour lire les propositions finales et visionner les vidéos des finalistes.

  • Les finalistes en vedette

    1er juin 2018

    Voici les finalistes en vedette, qui ont été annoncés le 1er juin 2018.

    Cliquez ici pour les finalistes en vedette
  • Un tableau de bord

    1er juin 2018

    Voici un tableau de bord qui affiche une analyse de haut niveau des candidatures qui ont été soumises en avril 2018 pour la première compétition.

    Cliquez ici pour le tableau de bord
  • Collectivités participantes

    1er juin 2018

    La date limite pour la présentation des candidatures dans le cadre du Défi des villes intelligentes était le 24 avril 2018. Des collectivités de partout au Canada, grandes et petites, ont soumis leur candidature pour mettre en valeur leurs idées audacieuses et innovatrices.

    Voici une carte interactive et un tableau qui comprennent des informations sur les candidats et sur les 20 finalistes, qui ont été annoncés le 1er juin 2018. Cliquez les icônes sur la carte et sur les boutons dans le tableau pour obtenir plus de renseignements.

    Cliquez ici pour la carte interactive défi des villes intelligentes

Détails du défi

Dates importantes

  • Date limite de candidature : 24 avril 2018
  • Annonce des finalistes : Été 2018
  • Annonce des gagnants : Printemps 2019

Qui peut être candidat?

  • Municipalités et les administrations locales et régionales
  • Les collectivités autochtones
  • Une combinaison des organismes énoncés ci-haut

Valeur du prix

  • Un prix d’au plus de 50 millions de dollars
  • Deux prix d’au plus de 10 millions de dollars
  • Un prix d’au plus de 5 millions de dollars