À PROPOS DU CONCOURS

Q : Quel est l’objectif du défi À tout casser?

R : Déterminer la prochaine grande percée technologique ou innovation du domaine minier qui réduira d’au moins 20 % la consommation d’énergie des procédés standardisés industriels de comminution afin d’en accélérer le développement.

Q : Pourquoi un défi sur la comminution?

R : L’industrie minière du Canada utilise des méthodes traditionnelles de comminution (broyage et fragmentation) comme les broyeurs à boulets, pour extraire les minerais utiles de la roche d’extraction. Dans l’ensemble des procédés d’exploration, de broyage, de fusion et de raffinage, la comminution est de loin le plus grand consommateur d’énergie; on estime qu’elle peut consommer jusqu’à 3 % de la production mondiale d’électricité. Les opérations de broyage et de fragmentation de la roche coûtent cher en énergie aux entreprises, surtout celles en régions éloignées et nordiques (qui utilisent le diesel) et contribuent aux émissions de GES de ce secteur industriel. En outre, on note peu de percées dans les modes de broyage fin du minerai pour en libérer les minéraux. Le défi À tout casser cherchera des idées inédites pour le secteur en permettant la commercialisation et l’adoption par l’industrie de concepts novateurs.

Q : Quelle est la valeur du grand prix du défi À tout casser?

R : Le grand prix du défi À tout casser est une subvention de 5 millions de dollars; il sera accordé à la solution en technologie propre qui démontrera la plus importante réduction de la consommation d’énergie nécessaire au broyage et à la fragmentation de la roche, dans une usine de traitement, dans le cadre du procédé de libération des minéraux. Cette solution devra également être commercialisable et permettre d’améliorer la productivité et l’efficacité de l’industrie tout en réduisant ses impacts environnementaux.

Outre le grand prix de 5 millions de dollars, jusqu’à douze (12) petits innovateurs admissibles qui seront retenus comme les demi-finalistes recevront une microsubvention de 10 000 dollars qui les aidera à développer leur solution pour participer au défi.

En dernier lieu, jusqu’à six (6) finalistes du défi choisis parmi les demi-finalistes auront droit à un montant de 800 000 $ en vertu d’un accord de contribution qui les aidera à développer, tester, démontrer et valider les résultats de leur solution respective.

Q : En quoi consiste une technologie propre dans le cadre du programme Initiative Impact Canada?

R : Une technologie propre est un produit, un procédé ou un service qui pollue moins ou consomme moins de ressources que ce qui se fait en ce moment. Dans l’ensemble, le volet des technologies propres d’Impact Canada veut encourager les travaux de R-D dans des secteurs tels que les changements climatiques, la croissance propre et la réduction des impacts environnementaux.

Pour le secteur minier, cela couvre les enjeux critiques qui influent sur l’empreinte globale des opérations minières comme la productivité et l’efficacité énergétique. Les percées dans l’un de ces créneaux pourraient améliorer la compétitivité et la performance environnementale générale de l’industrie.

Q : Que considère-t-on comme une percée ou une réelle avancée dans le cadre du défi?

R : Les percées technologiques sont des technologies de rupture, à haut risque et génératrices d’importantes retombées; leur développement est généralement trop embryonnaire pour susciter le soutien des secteurs privé et public. Elles favorisent des changements radicaux en innovation pour aplanir les obstacles du programme d’innovation de l’industrie minière. Pour les besoins du défi, il peut s’agir de n’importe quelle technologie permettant de réduire d’au moins 20 % la consommation d’énergie des usines de traitement.

Q : Quelles technologies seront retenues par le défi?

R : Le défi n’écarte aucune technologie; il est ouvert à toute technologie novatrice ou tout procédé novateur qui, dans les opérations minières, permettra de réduire la consommation d’énergie (kWh) nécessaire ou broyage et à la fragmentation de la roche dans une usine de traitement pour l’obtention d’un produit permettant libération du minerai. Tant que le résultat final est un procédé de comminution qui consomme moins d’énergie, le défi reste ouvert à la totalité des idées et concepts, qu’il s’agisse d’une meilleure façon de faire sauter ou de traiter le minerai pour mieux alimenter l’usine, d’une technique de broyage novatrice qui accélère la fragmentation du grain d’apport, d’une nouvelle méthode pour réutiliser les énergies renouvelables ou recycler l’énergie de l’usine, ou d’une série de nouveaux outils numériques qui optimisent entièrement l’efficacité du circuit de traitement.

Le programme s’intéresse aux technologies novatrices ou aux processus novateurs qui éliminent les procédés énergivores de réduction des particules lors du broyage et qui entraîne une transformation fondamentale du procédé de libération des minéraux utiles du stérile. Il peut s’agir d’une nouvelle méthode d’extraction in situ ou de technologies et procédés de biolixiviation qui libèrent les minéraux sans broyage ni fragmentation du minerai extrait dans une usine de traitement, ou du broyage en de plus grosses particules nécessitant moins d’énergie que ce qui se fait normalement dans l’industrie.

Q : Les projets de R-D et de démonstration sont-ils admissibles au défi À tout casser?

R : Tout projet à ses débuts est admissible, qu’il s’agisse de travaux de R-D, du développement d’un prototype ou d’un pilote précommercial d’un niveau de maturité technologique NMT de 1 à 5 (NMT 1-5).

Q : Les technologies actuelles sont-elles admissibles au défi À tout casser?

R : Le défi a pour but d’accélérer l’émergence de nouvelles idées ou de concepts sous-développés aux étapes des premiers NMT (1 à 4) ou des NMT subséquents (5 et 6). Il est possible qu’on tienne compte d’innovations ayant atteint les NMT subséquents. Sont également admissibles au défi les innovations dont le développement est bien en selle ou qui seront vraisemblablement adoptées par l’industrie ou commercialisables.

Q : Comment ma solution sera-t-elle évaluée lors de ma demande?

R : Le Guide du candidat (voir Guide du candidat à la section 2.3.2) décrit en détail chacun des principaux critères d’évaluation de la qualité et de la viabilité des présentations au défi.

Le principal indicateur de réussite consiste pour le candidat à justifier que sa solution entraînera une réduction remarquable de la consommation énergétique dans les opérations de broyage et de fragmentation du produit d’extraction dans une usine pour libérer les minéraux utiles du minerai extrait. On pousse les candidats à aller à la limite de leur raisonnement inédit pour proposer une solution permettant de réduire d’au moins 20 % la quantité d’énergie consommée par la comminution d’une usine de traitement par rapport à une référence établie (remarque : la réduction de 20 % est une cible proposée et n’est pas une référence absolue pour le défi).

Outre la réduction de la consommation énergétique de la comminution, les solutions seront jugées au regard de la productivité, de l’efficacité et des avantages environnementaux pour les compagnies, de leur souplesse à s’adapter à des opérations d’exploitation de tailles et de types différents, et à leur potentiel de commercialisation et à leur potentiel d’adoption par l’industrie. Le grand gagnant aura présenté et démontré la solution qui dans l’ensemble permet les plus grandes économies d’énergie tout en augmentant la productivité, les avantages environnementaux et la commercialité.

Des présentations retenues doivent contenir une description claire et détaillée de la solution proposée, expliquer comment cette dernière peut réduire la consommation énergétique de la comminution, et exposer en quoi elle constitue une importante percée novatrice par rapport aux pratiques et aux concepts technologiques actuels. Elle doit être étayée par une solide analyse technique. Cette description exposera clairement, avec preuve tangible, les gains en matière d’économie, d’efficacité et d’environnement que peut espérer une compagnie qui l’intègre à ses opérations. Elle définira également les débouchés de la solution e expliquant comment le candidat fera en sorte qu’advenant le développement et la démonstration plus avant de sa solution, cette dernière peut être commercialisable et par la suite adoptée par l’industrie minière canadienne.

Q : S’attend-on à ce que les solutions proposées au défi À tout casser atteignent le stade de la commercialisation avant la fin du défi?

R : Le stade de commercialisation n’est pas un résultat requis pour les solutions avant la fin du défi. Cependant, on évaluera le potentiel et le plan de commercialisation des projets ainsi que les partenariats possibles menant à leur adoption par l’industrie conséquemment au défi.

Q : Que faut-il faire pour remporter le grand prix de 5 millions de dollars?

R : Les candidats retenus comme six (6) finalistes auront 18 mois (de mai 2019 à novembre 2020) pour mener et tester un prototype de leur solution et pour en collecter et valider les résultats. En novembre 2020, les finalistes devront présenter au jury du défi un rapport technique détaillé (avec toutes les pièces justificatives) qui explique clairement le processus complet de développement, les résultats du projet et leurs conclusions, avec leurs liens avec chacune des principales catégories d’évaluation énoncées à la section 2.3.2 du Guide du candidat. Les finalistes ne sont pas tenus de présenter leur prototype ni leur matériel d’essai au jury, mais ils doivent faire la preuve que leur solution a été abondamment testée dans des conditions réelles, et que leurs résultats et conclusions ont été attestés par un tiers accrédité à cette fin (p. ex. une firme d’ingénierie) reconnu par le jury du défi.

Q : Si je suis retenu(e) parmi les demi-finalistes, à quoi dois-je m’attendre?

R : Si vous êtes au nombre des demi-finalistes, vous devrez étoffer votre proposition de projet et fournir une présentation plus détaillée qui fait suite à la demande initiale.

Tous les demi-finalistes devront participer à l’événement #DisruptMining 2019 de Goldcorp à Toronto, en Ontario, en mars 2019. Les demi-finalistes y rencontreront les membres du jury et d’autres participants pour discuter de leur solution. Les demi-finalistes doivent préparer toute une panoplie de documents multimédia et d’affichage pour présenter leur projet ainsi qu’une courte vidéo de 3 à 5 minutes qui présentera un aperçu du projet. Ils pourront notamment utiliser des affiches scientifiques, des aides de présentation visuelle, des circulaires, des modèles réduits et toute documentation destinée au public (comme des schémas de présentation, dessins techniques, modèles numériques, etc.). Les demi-finalistes devront tenir un petit kiosque dans le cadre de #DisruptMining pour y présenter ce matériel.

Le jury du défi examinera tout matériel supplémentaire fourni par les demi-finalistes dans le cadre de #DisruptMining parallèlement à leur demande initiale afin de sélectionner six finalistes pour le grand prix du défi.

Q : Si je suis retenu(e) parmi les finalistes, quelles sont les conditions pour être admissible au financement de 800 000 $?

R : Si vous êtes retenu(e) comme finaliste, nous vous garantissons la signature d’un accord de contribution jusqu’à concurrence de 800 000 $. Le montant alloué exact sera établi en fonction du plan de travail de la proposition et de la réalisation des étapes importantes identifiées. Un accord de contribution sera négocié entre chacun des finalistes et Ressources naturelles Canada. Pour être admissible à l’accord de contribution, chaque finaliste doit être une personne morale, constituée en société ou enregistrée.

ADMISSIBILITÉ AU CONCOURS

Q : Quelles organisations peuvent s’inscrire au défi À tout casser?

R : Les candidats suivants peuvent participer au défi :

  • les entités juridiques dûment constituées et dont l’existence a été validée au Canada, y compris les suivantes :
    • les organisations sans but lucratif ou à but lucratif, comme les entreprises, les associations de l’industrie et les centres de recherche;
    • les organisations et les groupes autochtones;
    • les établissements canadiens d’enseignement postsecondaire.
  • les innovateurs indépendants, les consortiums indépendants et les particuliers qui sont citoyens canadiens ou résidents permanents du Canada.

Q : Qui peut être considéré comme petit innovateur indépendant et être admissible à une microsubvention de 10 000 $ pour la ronde 2 du défi?

R : Pour être reconnu comme petit innovateur, le candidat doit figurer dans l’une des catégories suivantes :

  • les petites entreprises¹; il peut s’agir d’une compagnie, d’une association de l’industrie ou d’un centre de recherche;
  • les organismes sans but lucratif;
  • les organisations et groupes autochtones;
  • les établissements canadiens d’enseignement postsecondaire;
  • o les innovateurs indépendants, les consortiums indépendants et les particuliers.

Les petits innovateurs sont tenus de fournir dans leur demande en ligne de la documentation valide justifiant leur revendication (voir l’annexe D du Guide du candidat pour plus de détails sur les renseignements exigés).

Q : Et si je n’ai pas ma propre compagnie ou entreprise enregistrée?

R : Les particuliers qui sont citoyens canadiens ou résidents permanents peuvent présenter une demande pour la ronde 1 du défi; ils seront admissibles à une microsubvention de 10 000 $ à titre d’petits innovateurs si leur demande initiale est retenue.

Pour être admissible à un accord de contribution avec Ressources naturelles Canada et à un financement de 800 000 $ à titre de finaliste du défi, le candidat doit être une entité légalement constituée ou enregistrée (entreprise, compagnie).

Q : Dois-je faire partie d’un consortium pour soumettre une demande?

R : Non. Les particuliers ont le droit de présenter leur solution. Toutefois, on suggère fortement aux candidats d’établir de multiples partenariats pour soutenir leur proposition. Les partenaires, par exemple les sociétés minières, les centres de recherche et les établissements universitaires, peuvent insuffler des ressources supplémentaires nécessaires au développement et au peaufinage de projets plus concurrentiels, fournir des centres et du matériel d’essai de premier plan et faciliter l’ouverture au marché en acceptant de tester ou d’intégrer la solution à leurs opérations en cours ou à venir une fois le défi terminé.

Q : Je suis une entité associée au gouvernement. Puis-je m’inscrire au défi À tout casser?

Les organisations, agences et entités des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ainsi que les ministères ne peuvent pas participer au défi À tout casse en tant que maître d’œuvre, mais peuvent le faire en tant que membres d’un consortium. L’aide financière gouvernementale au projet, ou l’aide en attente d’un gouvernement, doit être précisée à la section appropriée du formulaire de demande. Les services d’un laboratoire fédéral obtenus pour le projet doivent être payés par le candidat sur le principe de la rémunération des services autrement qu’à l’aide du financement obtenu du défi.

Q : Je suis une entreprise étrangère. Puis-je m’inscrire au défi À tout casser?

R : Des particuliers et des entités non canadiens peuvent faire partie d’un partenariat ou d’un consortium qui présentent une proposition, à condition que le responsable du projet réponde aux critères d’admissibilité et soit associé à une personne morale dûment incorporée ou enregistrée au Canada.

Les idées et concepts des solutions peuvent provenir du monde entier, mais pour être admissible au financement du défi, la solution ultime mise de l’avant dans la présentation doit être développée, testée, pilotée, démontrée et mise en œuvre au Canada.

Q : Puis-je participer au défi une fois la période de présentation des demandes terminée?

Non. Les candidats pourront s’inscrire au défi seulement entre le lancement de ce dernier et l’échéance de présentation des demandes le 15 janvier 2019. Seules les demandes du groupe initial des demandeurs seront prises en compte.

Q : Est-ce que les candidats qui réalisent déjà des projets financés par d’autres instances gouvernementales ou privées peuvent participer au défi?

R : Oui. Le financement de nombreuses sources est autorisé, pourvu que votre participation au défi n’ait pas pour but de financer les coûts du même projet à partir de multiples sources de financement. En d’autres termes, le total des sources de financement pour un seul projet ne doit pas excéder le coût total du projet (100 %). Par conséquent, les demandeurs doivent divulguer toute autre source de financement au moment de soumettre leur demande.

Q : Dois-je fournir un financement jumelé pour être admissible?

R : Non. Vous n’avez pas à fournir un financement jumelé pour participer au défi. Il sera toutefois important de démontrer la viabilité financière du projet décrit dans la demande.

SÉLECTION DES PROJETS

Q : Quels sont les dates prévues pour la sélection des demi-finalistes et des finalistes?

Caption text
Lancement du défi À tout casser 30 octobre 2018
Ouverture de l’appel des demandes (début de la ronde 1) 30 octobre 2018
Fermeture de l’appel des demandes 15 janvier 2019
Annonce des 12 demi-finalistes (début de la ronde 2) Février 2019
Présentations techniques et vidéos à l’ACPE 2019 Mars 2019
Annonce des 6 finalistes (début de la ronde 3) Mai 2019
Date limite du dépôt des propositions finales Novembre 2020
Annonce du gagnant ou de la gagnante du grand prix D’ici mars 2021

Les dates exactes ainsi que d’autres renseignements seront communiqués sur le site Web du défi.

Q : Combien de demandes seront acceptées?

R : Le défi acceptera les demandes en ligne de tous les candidats admissibles présentées avant le 15 janvier 2019. Parmi les demandes reçues, un maximum de 12 projets seront retenus par le comité d’examen technique de RNCan pour former le groupe des demi-finalistes. Aucun candidat ne sera admis aux étapes suivantes du défi.

Les candidats non retenus en seront informés par courriel au plus tard au début de février.

Q : En quoi consiste le processus d’examen du défi À tout casser?

R : La demande initiale, une fois reçue, sera évaluée par un comité d’examen technique de RNCan constitué d’experts en la matière. Le comité d’examen sélectionnera jusqu’à douze (12) demandes qu’il juge les meilleures en fonction de la qualité des renseignements et de l’analyse connexe, de la pertinence des résultats de la solution proposée au regard de chacun des critères énoncés à la section 2.3.2 du Guide du candidat, Principaux critères d’évaluation, et du raisonnement critique et technique présenté.

L’équipe du défi informera les candidats retenus comme demi-finalistes au début de février 2019.

Q : Qui choisira les gagnants et remettra les subventions du défi?

R : Un jury indépendant constitué d’experts de la minéralurgie et de l’innovation minière, des technologies propres, des milieux universitaires et de l’industrie (avec un maximum de trois participants de l’industrie) évaluera les projets proposés par les demi-finalistes et recommandera à NRCan les six finalistes admissibles au grand prix. Selon les recommandations du jury, les bourses seront distribuées par Ressources naturelles Canada aux finalistes du défi par voie d’accords de contribution; le grand prix sera accordé sous forme de subvention.

CONFIDENTIALITÉ ET CONDITIONS JURIDIQUES

Q : Si je m’inscris au défi, comment seront utilisés les renseignements que j’aurai soumis?

R : Votre vie privée est extrêmement importante pour nous et nous veillons à en respecter l’entière confidentialité. Lorsque vous vous inscrivez, tous les renseignements et les documents que vous fournissez sont examinés exclusivement par notre comité d’évaluation technique (constitué d’experts scientifiques et stratégiques du Canada), l’équipe de soutien du défi et les membres du jury qui sélectionnent les candidatures. Les membres du jury qui proviennent de l’extérieur du gouvernement signent une entente de non-divulgation concernant le défi. Les renseignements seront également utilisés par Ressources naturelles Canada qui finance le défi, pour des fins d’évaluation de programme.

Q : Si je suis retenu(e) pour participer au défi, me garantit-on la confidentialité des renseignements sur ma recherche et mon projet (propriété intellectuelle, information financière, etc.)?

R : Vos renseignements demeureront confidentiels et ne seront pas partagés, sauf si vous nous y autorisez en remplissant le formulaire de consentement sur le partage d’information (annexe E). En signant le formulaire de consentement, les candidats autorisent RNCan à communiquer les renseignements fournis pour les besoins du défi à d’autres organismes qui offrent du financement et du soutien à l’innovation, comme d’autres ministères et initiatives du gouvernement du Canada (p. ex. le Carrefour de la croissance propre), des gouvernements provinciaux et territoriaux, des administrations municipales et des organisations sans but lucratif (p. ex. Technologies du développement durable Canada [TDDC]). Les renseignements fournis par les demi-finalistes dans leur vidéo pourront être rendus publics par Ressources naturelles Canada.

Q : Y a-t-il un processus de présélection pour s’assurer que la technologie n’enfreint pas une autre technologie brevetée?

R : Les candidats devront eux-mêmes s’assurer que leur projet n’enfreint pas d’autres technologies brevetées.

DEMANDES EN LIGNE

R : L’appel de propositions débutera avec le lancement du défi le 30 octobre 2018 et prendra fin en janvier 2019. RNCan acceptera seulement les demandes présentées sur le site Web d’Impact Canada sur le portail de demande approprié.

La documentation sur le défi, y compris le Guide du candidat et les principaux échéanciers, est disponible sur le site Web du défi.

Q : Quels documents dois-je fournir?

R : Pour que sa proposition soit retenue pour le défi À tout casser, le candidat est tenu de fournir les renseignements suivants en ligne avant la date de clôture précisée sur le site Web du défi :

  • le formulaire de demande À tout casser rempli, transmis en ligne sur le site Web du défi;
  • la documentation en ligne remplie attestant l’admissibilité du candidat (voir l’annexe C du Guide du candidat);
  • les autres documents en ligne concernent les petits innovateurs, le cas échéant (voir l’annexe D du Guide du candidat);
  • le consentement en ligne sur le partage d’information (voir l’annexe E du Guide du candidat);
  • la proposition détaillée de projet en ligne remplie et le formulaire d’attestation (voir l’annexe F du Guide du candidat).

Chaque candidat doit fournir suffisamment de détails dans sa demande en ligne pour permettre une évaluation à la lumière des critères d’évaluation (Section 2.3).

Q : Si j’ai d’autres questions, à qui puis-je m’adresser?

R : Nous sommes conscients que vous pouvez avoir des questions sur des points qui n’ont pas été mentionnés dans le présent document. Pour toute question, n’hésitez pas à nous écrire à nrcan.miningchallenge-defiminier.rncan@canada.ca.


[1] Innovation, Sciences et Développement économique Canada définit la petite entreprise comme une entreprise à but lucratif qui compte moins de 100 employés.